La proportion des Canadiens qui prévoient une baisse du prix des maisons a plus que doublé depuis l’automne dernier. Elle se situe maintenant à 35%, selon un sondage réalisé par l’Association canadienne des conseillers hypothécaires accrédités (ACCHA).

La moitié des 2000 personnes sondées sont demeurées neutres vis-à-vis des perspectives de hausse ou de baisse des prix. Cependant, la proportion de celles qui anticipent une hausse a reculé de moitié, passant de 40% à 20%.

Ces sont les habitants de l’Ouest canadien qui ont manifesté le plus de pessimisme face à la tendance des prix. En Colombie-Britannique, 48% des participants prévoient un repli de la valeur des propriétés. Malheureusement, l’ACCHA n’a pas dévoilé les données concernant le Québec.

L’étude met en relief la méconnaissance des Canadiens en regard des récents changements législatifs. En effet, une forte majorité des personnes interrogées ignorent que le gouvernement fédéral ne garantit plus les hypothèques amorties sur 40ans, ou encore les contrats pour lesquels le consommateur verse une mise de fonds représentant moins de 5% de la valeur de la propriété. Ces mesures sont entrées en vigueur le mois dernier.