Jusqu’ici, 80 personnes se sont inscrites au registre canadien des victimes de fraude économique créé il y a deux semaines par Janet Watson. Cela semble peu, mais la Sherbrookoise précise que le lancement a eu lieu durant les vacances d’été et qu’il ne tient pas compte des 150 victimes d’Earl Jones, qui ont mis sur pied leur propre organisation de défense.Il est également possible de signer une pétition en ligne réclamant des peines plus sévères pour les fraudeurs à la Earl Jones et Vincent Lacroix. Jusqu’ici, quelque 800personnes l’ont fait. Pour accéder à cette pétition, cliquez ici.

Qu’en pensez-vous?
N’hésitez pas à nous écrire :