Photo : 123rf

Les entreprises d’économie sociale qui souhaitent mettre en branle des projets d’immobilisation pourraient bénéficier d’une aide financière de 500 000 $ de la part du gouvernement du Québec.

La ministre de l’Économie, de la Science et de l’Innovation, Dominique Anglade, a annoncé la semaine dernière le lancement du premier appel de projets dans le cadre du Programme d’immobilisation en entrepreneuriat collectif (PIEC).

Doté d’une enveloppe de 20 M$, le PIEC a pour objectif de soutenir les entreprises d’économie sociale dans des projets d’immobilisation « qui contribuent à leur développement, à la vitalité socioéconomique des territoires où elles sont situées et à la qualité de l’environnement ».

Un montant de 2 M$ est alloué pour le premier appel de projets, qui prend fin le 31 mars 2016. Le PIEC offre des contributions financières non remboursables pouvant atteindre jusqu’à 500 000 $.

« Le PIEC constitue un levier financier essentiel à la pérennisation des entreprises d’économie sociale, qui sont des acteurs incontournables dans le développement des communautés. Ce programme fait partie des mesures phares de notre plan d’action, qui permettra de générer des investissements de plus de 500 M$ d’ici 2020, en plus de contribuer à créer ou à maintenir 30 000 emplois au Québec », a soutenu la ministre Anglade.

Un comité national de sélection choisira les projets selon une vingtaine de critères, tels que la création et le maintien d’emplois, de même que l’apport au développement économique. Ce comité est composé de représentants du ministère de l’Économie, de la Science et de l’Innovation et d’Investissement Québec.

Tous les détails sur le PIEC et le premier appel de projets sont disponibles ici.