inbj / 123RF

LinkedIn est devenu un réseau social de choix pour plusieurs professionnels du monde de la finance. Mais il y a trois aspects où les erreurs de communication sont fréquentes : ajouter des relations, faire des recommandations et le partage de contenu.

Voici des conseils pour éviter d’envoyer de mauvais signaux :

SCÉNARIO 1

Vous recevez une demande de relation de quelqu’un que vous n’avez jamais rencontré en personne ou à qui vous n’avez jamais parlé au téléphone.

LinkedIn est généralement un réseau social qui vous permet de retrouver des personnes que vous connaissez déjà (anciens collègues, collègues actuels et autres personnes avec qui vous avez déjà fait affaire). C’est pourquoi vous devez spécifier comment vous connaissez la personne quand vous faites une demande de relation.

LinkedIn est différent de Twitter (où il est approprié de suivre des personnes qu’on ne connaît pas) et des pages Facebook (ou un « J’aime » est considéré comme un encouragement).

Quand quelqu’un que vous ne reconnaissez pas vous fait une demande de relation, il y a généralement deux raisons : soit cette personne ne réalise pas que c’est impoli de faire une telle demande à quelqu’un qu’on ne connaît pas, soit c’est l’équivalent d’un « appel à froid ».

Quand cela m’arrive, je pense, « Peut-être est-ce un client potentiel qui veut m’ajouter à sa liste de contacts afin de faire des affaires avec moi ». Mais ce n’est habituellement pas le cas. Si quelqu’un veut vraiment faire affaire avec vous, il vous appellera ou vous enverra un courriel. Du moins, s’il ne vous connaît pas, cette personne peut vous expliquer pourquoi il vous fait une demande de relation dans le message qui accompagne sa demande de LinkedIn.

CONSEILS POUR LE RÉSEAUTAGE SUR LINKEDIN :

  • Ne vous connectez pas avec des personnes que vous ne connaissez pas afin de les solliciter
  • Si vous acceptez une demande d’un étranger, soyez conscient des signaux que vous pourriez envoyer et utilisez un langage clair pour expliquer vos intentions.

SCÉNARIO  2

Vous recevez une recommandation sur LinkedIn, de quelqu’un dont vous n’avez pas eu de nouvelles depuis très longtemps ou pour une habileté que vous ne considérez pas posséder.

Dans les deux cas, les recommandations autogénérées par LinkedIn peuvent être partie prenante du problème. Mais l’autre partie du problème peut être la recommandation d’une personne négligente.

Recommander est un moyen simple mais puissant de faire quelque chose de gentil pour un collègue. Mais recommander une personne pour quelque chose qu’elle ne fait pas particulièrement bien, juste parce que LinkedIn le suggère, n’envoie pas un bon message. Cela peut suggérer que vous êtes dépassé ou que vous ne portez pas attention.

CONSEILS POUR RECOMMANDER SUR LINKEDIN :

  • Recommandez une personne à la fois. N’utilisez jamais l’écran qui vous permet de faire quatre recommandations à la fois qu’offre LinkedIn.
  • Recommandez des personnes avec qui vous avez eu des contacts récemment et pour une habileté que vous avez remarquée lors de cette dernière interaction.

SCÉNARIO 3

Un participant très actif dans un groupe LinkedIn ne partage généralement que du contenu qui le promeut.

Une consultante que je connais est présente dans plusieurs groupes dont je suis membre et elle partage souvent des articles. La majorité des articles sont écrits par elle ou sont des textes où elle a été interviewée.

C’est devenu un jeu pour moi : chaque fois que je vois qu’elle partage un article, je vérifier de quelle façon elle fait de l’autopromotion. Et c’est un problème.

Tout le monde veut utiliser les médias sociaux pour se promouvoir et promouvoir leur entreprise. Mais partager à outrance des articles que vous avez écrits ou des textes où vous êtes interviewé en tant qu’expert peut avoir l’effet contraire de l’effet recherché. Trop d’autopromotion sape l’opinion qu’ont de vous vos contacts.

Partager dans le but d’aider les gens peut montrer que vous vous intéressez au bien-être des autres. Quand vous partagez un article que quelqu’un d’autre a écrit, mais dont le message est similaire à celui que vous voulez véhiculer, vous avez l’air intelligent (de l’avoir trouvé), généreux (de l’avoir partagé) et moins dans l’autopromotion (parce que vous aidez les autres).

CONSEILS POUR PARTAGE SUR LINKEDIN :

  • Partagez du contenu remarquable écrit par d’autres, dans le but d’expliquer votre sujet d’expertise.
  • Pour chaque 10 articles partagés qui ne parlent pas de vous, partagez-en un qui parle de vous.

Jay Palmer est un stratège en médias sociaux depuis 20 ans, dans l’industrie des services financiers, du développement de logiciels et du marketing.