Les manchettes se suivent et se ressemblent : à chaque semaine, une entreprise fait son mea culpa public en lien avec des brèches de sécurité et des vols de données sensibles, notamment les noms et numéros de cartes de débit et de crédit de ses clients. Target, LinkedIn, eBay, Neiman Marcus, Goodwill : ils sont nombreux à avoir connu des infiltrations virtuelles criminelles, et à devoir ensuite affronter des recours collectifs en dommages et intérêts.

L’agence Associated Press vient de publier quatre conseils simples pour prévenir (ou remédier rapidement à) ce genre de situation.

1. Révisez vos mises à jour bancaires

Le moyen le plus sûr d’identifier toute activité frauduleuse sur le compte de votre client entrepreneur est de passer en revue minutieusement ses relevés bancaires. Avivah Litan, analyste chez Gartner, recommande au minimum une fréquence mensuelle, idéalement plus. Toute anomalie doit être rapportée sans délai.

2. Préférez le crédit au débit

La réglementation protège le consommateur contre les charges frauduleuses dépassant les 50 dollars lors de l’utilisation d’une carte de crédit ou d’une carte de débit avec signature. Mais la situation se complique s’il y a fraude avec une carde de débit munie d’un numéro d’identification personnel (NIP). L’utilisateur peut alors avoir à acquiter certaines charges lui-même.

« Le meilleur moyen d’éviter les problèmes dans ses comptes bancaires est de ne pas utiliser de carte de débit. Non seulement la réglementation entourant les cartes de crédit est plus avantageuse, mais votre propre argent n’est pas à risque avec une carte de crédit », rappelle Ed Mierzwinski, directeur du programme consommateurs au Public Interest Research Group.

3. Utilisez le rapport de crédit gratuit

Si certains consommateurs inquiets peuvent toujours avoir recours à un service payant de surveillance de crédit, d’autres peuvent profiter de l’offre gouvernementale permettant trois vérifications gratuites par année. Les rapports indiqueront si des demandes de prêt ou de nouvelles cartes de crédit ont été faites au nom de votre client.

Certaines compagnies ayant été victime d’un vol de données offrent souvent de défrayer les demandes de rapport de crédit des clients concernés. C’est le cas de Target qui, suivant la faille de sécurité survenue en 2013, a offert une année gratuite de surveillance de crédit, incluant une assurance sur le vol d’identité.

4. Faites preuve d’intelligence bancaire

Plusieurs institutions financières offrent un service d’alerte courriel lorsque des changements majeurs sont apportés à un compte, ce qui peut permettre de détecter rapidement un vol d’identité. Les clients désirant le maximum de sécurité veilleront à ne pas effectuer de transferts d’argent ou payer des factures en ligne, et auront recours au chèque. « Le papier est plus sécuritaire », souligne Avivah Litan.

On recommande aussi de changer les mots de passe fréquemment et de ne jamais utiliser les mêmes que ceux servant à des sites à plus faible sécurité.

À lire également :
L’importance de sécuriser ses données
Vos données numériques sont-elles en sécurité?