C’est environ 121 millions de dollars en crédits fiscaux divers qui seront offerts aux seules PME exportatrices d’ici 2017 par l’entremise du Plan budgétaire libéral du ministre des Finances Carlos Leitao.

Outre la réduction de 8 % à 4 % du taux d’imposition pour les PME manufacturières, le budget Leitao propose une déduction additionnelle pour les coûts
de transport des PME manufacturières 
éloignées. On prévoit également 20 millions pour le soutien à l’exportation, par l’entremise du guichet Export Québec.

« C’est en exploitant davantage les possibilités sur les marchés extérieurs que les entreprises arriveront à élargir leur bassin de consommateurs, favorisant ainsi leur croissance et leur prospérité à long terme », peut-on lire dans le Plan budgétaire 2014-2015, déposé la semaine dernière à l’Assemblée nationale.

La réduction du taux d’imposition des PME manufacturières pourrait signifier des économies annuelles de 20 000 $ par entreprise, selon le ministère des Finances. On estime à 7500 le nombre de PME manufacturières qui auraient droit à une réduction de quelque 25 % en moyenne de l’impôt à payer.

Plus de 3000 PME manufacturières devraient bénéficier de la déduction additionnelle pour les coûts de transport, un allègement d’environ 8 millions par an.

Par ailleurs, en bonifiant l’enveloppe d’Export Québec, on rend plus accessible l’accès à du financement de projets axés vers le développement de marchés hors Québec et un meilleur soutien aux organismes régionaux de promotion des exportations.

« Globalement, ces actions représentent des investissements de près de 41 millions de dollars en moyenne par année au cours des trois prochaines années », indique le Plan budgétaire.

Plus de financement

Le soutien au financement des activités des entreprises en démarrage est l’autre axe d’intervention du gouvernement libéral. Ce dernier propose ainsi des sommes additionnelles destinées à des fonds d’investissement. Ainsi, le budget 2014-2015 prévoit 375 millions pour le capital de risque, une recapitalisation du fonds Anges Québec Capital et un soutien au réseau Anges Québec, et le renouvellement des Fonds locaux d’investissement.

Dans l’ensemble, « ces mesures permettront de rendre disponibles 560 millions de dollars pour financer des entreprises et des fonds de capital de risque », peut-on lire dans les documents budgétaires.

À lire :
C’est le temps d’exporter!
Les PME font peu d’exportation