Il y a de la place à l’amélioration pour tous les sites web, puisqu’il n’y en a aucun où 100 % des visiteurs font exactement ce que le propriétaire du site veut qu’ils fassent, rapporte le magazine américain Entrepreneur.

Que faire donc pour améliorer un site web? Pour y répondre, il faut préciser quel est le but du site. Générer des ventes en ligne? Pousser les visiteurs à remplir un formulaire? Les encourager à téléphoner à l’entreprise? Que les visiteurs fassent la promotion du site sur les réseaux sociaux?

Une fois que cet objectif est trouvé, il faut travailler… à reculons. Pensez au chemin que doit prendre le visiteur pour atteindre ce but. Par exemple, si l’on vend des produits sur le site web, le chemin optimal à prendre serait de visiter la page d’accueil, cliquer sur l’onglet des produits à vendre pour en apprendre plus sur ce qui est offert, cliquer sur le bouton pour commander le produit, arriver au formulaire de commande, le compléter, pour enfin terminer sur la page de remerciement du site.

Ce processus est aussi connu sous le nom de cheminement des visiteurs. Par exemple, si 30 % des visiteurs de la page d’accueil se rendent sur la page des produits à vendre et que 20 % de ces visiteurs se rendent jusqu’au formulaire de commande, puis que, de ce nombre, 40 % remplissent le formulaire et aboutissent sur la page de remerciement, cela signifie que 2,4 % de tous les visiteurs ont complété le cheminement des visiteurs, ce qui représente un taux de conversion de 2,4.

La clé du succès est donc d’améliorer toutes les pages faisant partie du cheminement des visiteurs afin d’améliorer le taux de conversion, et le succès du site web par le fait même. Si chaque étape du cheminement compte une augmentation de son taux de 10 %, le taux de conversion moyenne augmentera de 33 %.

À lire également : 5 faux pas en marketing numérique

Beaucoup d’entrepreneurs et de chefs d’entreprises ont de la difficulté à évaluer le taux de conversion de leur site web, et lorsqu’ils en sont capables, ils ne tiennent compte que du taux global, au lieu de prendre en compte celui des différentes pages du cheminement des visiteurs.

Il est important de suivre les taux de conversion de toutes les pages de façon quotidienne et mensuelle. Les résultats fluctueront chaque jour, et il faut s’assurer qu’il n’y ait aucune baisse dramatique. Si cela se produit, il faudra agir pour renverser la vapeur.

Pour optimiser chaque page, il y a plusieurs choses qu’il est possible de changer : le texte, la police de caractère, les images, la configuration des éléments sur la page, la couleur de fond, et plus encore.

Finalement, il faut s’assurer que les pages s’améliorent tous les jours. Un truc? Repérer les pages qui ont de bons taux de conversion et celles qui performent moins bien, et faire les changements nécessaires pour améliorer leurs résultats.

À lire également : Votre client entrepreneur n’est pas sur Facebook?