Bien connaître son client est l’une des pierres d’assises du conseil financier. Conseiller PME vous propose donc quelques données qui vous permettront de mieux cerner les défis auxquels vos clients entrepreneurs sont confrontés.

Des statistiques sur les PME ont été publiées en septembre dernier par la Direction générale de la petite entreprise d’Industrie Canada. L’analyse statistique du ministère fédéral révèle ainsi les plus importants enjeux auxquels les PME de chaque province font face.

C’est au Québec que le nombre de PME relativement à la population totale en âge de travailler (15 ans ou plus) est le moins élevé. En décembre 2012, le Canada comptait en moyenne 39 PME par millier d’habitants. L’Alberta domine ce palmarès, avec 50 PME par millier d’habitants. C’est dans les deux provinces les plus peuplées, soit l’Ontario, avec 35 PME par millier d’habitants, et le Québec, avec 36, que l’on en trouve le moins.

L’emploi

L’apport des PME à l’emploi total est considérable. À l’échelle du pays, près de 90 % des emplois du secteur privé sont issus de la PME, qui offre 10 millions d’emplois. En outre, le Québec comptait 232 531 petites entreprises au 31 décembre 2012, soit celles employant moins de 100 personnes. Le nombre de moyennes entreprises, soit celles de moins de 500 employés, s’élevait à 3830.

Les PME québécoises employaient ainsi 2,2 millions de personnes à la fin de 2012, soit 1,68 million dans les petites entreprises et 520 000 dans les moyennes.

Tout n’est pas rose pour la PME, alors que 16 % des entreprises québécoises ont déclaré avoir subi une détérioration des ventes pendant la période 2009-2011. Pour la période 2012-2014 cependant, seulement 7 % des PME du Québec prévoyaient un déclin supplémentaire de leurs ventes.

L’innovation

Au chapitre de l’innovation, le Québec tire de l’arrière : alors que 38 % des PME canadiennes déclaraient en décembre 2012 avoir innové au cours des trois années précédentes, cette proportion s’établissait à 29 % au Québec, le plus faible taux au pays. En outre, seulement 12 % des PME québécoises détenaient un type de propriété intellectuelle, une proportion inférieure à la moyenne nationale, qui était de 16 % en décembre 2012.

L’innovation, qu’elle soit de procédé, de produit, de commercialisation ou d’organisation, est pourtant un important vecteur de croissance : deux tiers (67 %) des PME québécoises qui ont innové affichaient une hausse des ventes, tandis qu’un peu moins du tiers (29 %) disaient avoir réduit leurs coûts de production.

Les obstacles

Plusieurs obstacles se dressent sur le chemin de la croissance pour les PME. Ainsi, au Québec, près de la moitié des PME (48 %) déplore l’augmentation du coût des intrants comme un important obstacle à la croissance. La pénurie de travailleurs et l’instabilité de la demande sont les autres facteurs externes minant la croissance.

Sur le plan démographique, la proportion de PME où les femmes détiennent des parts de l’entreprise s’élevait à 38 % au Québec en 2012, soit le plus faible taux au pays. En revanche, la proportion de PME dans lesquelles les femmes détiennent 100 % des parts était de 15 % au Québec, le deuxième taux le plus élevé au pays, derrière les provinces de l’Atlantique.

Enfin, 41 % des PME québécoises comptaient un propriétaire majoritaire ou un directeur général de moins de 50 ans, les autres étant détenues ou dirigées par des gens âgés de plus de 50 ans. Le Québec est cependant l’une des provinces comptant la plus importante proportion de jeunes entrepreneurs, alors que plus de 14 % avaient un propriétaire ou un directeur général de moins de 40 ans.