Alors que les PME se questionnent au sujet des besoins et désirs réels du consommateur en matière de produits responsables, un nouveau rapport, intitulé Les défis du développement durable des PME pour 2014, entend apporter des précisions sur la gestion et la rentabilité des démarches de développement durable.

«Le chemin parcouru par les PME en matière de développement durable est maintenant indéniable. Toutefois, représentant 98 % des entreprises canadiennes, les PME seraient toujours responsables de 70-80 % des impacts négatifs de l’industrie sur l’environnement », constate Marie-France Turcotte, directrice du Réseau entreprise et développement durable (REDD), organisme auteur du rapport.

« Cette année encore, ce rapport indique que sans recherche active de solutions à leurs défis de développement durable, les objectifs de toute la société en la matière pourraient être compromis », note Mme Turcotte.

Le document recense trois défis prioritaires :

  • Quantifier les retombées des actions en développement durable;
  • Gérer efficacement les demandes liées à l’approvisionnement responsable provenant des marchés étrangers;
  • Rechercher l’expertise nécessaire pour amorcer une démarche de développement durable.

Et cinq défis complémentaires :

  • Orienter sa stratégie de communication afin de cibler les consommateurs susceptibles de s’intéresser aux produits et services responsables;
  • Identifier les actions appropriées face à la multiplication des certifications de développement durable;
  • Influencer le consommateur lors du processus d’achat responsable;
  • Prioriser les actions en développement durable des PME en croissance;
  • Déterminer l’élasticité du prix pour un produit ou service certifié responsable.

Le REDD entend réunir le Conseil des PME annuellement afin de faire le point sur les défis auxquels sont confrontées les PME sur cette question. Pour les détails du rapport, cliquez ici.

La rédaction vous recommande :