Tant le baromètre de la confiance au sein des petites entreprises de BMO que les perspectives des entreprises publiées par la Banque du Canada relèvent un certain optimisme quant aux prochains mois.

D’un côté, le Rapport BMO semestriel sur la confiance au sein des petites entreprises fait état d’un certain optimisme des PME quant à leur avenir économique à court terme.

L’indice développé par la banque s’établit à 65 %, en légère baisse par rapport à l’automne dernier (70 %), mais tout de même supérieur à l’an dernier, alors qu’il était de 58 %.

De nouveaux marchés

La reprise américaine rassure les PME canadiennes. Cependant, BMO est d’avis que « les entreprises canadiennes auraient avantage à regarder au-delà des marchés traditionnels, afin de trouver de nouveaux acheteurs pour leurs produits et ainsi accroître leurs activités ». Elle estime que de bonnes affaires peuvent être faites en Chine, en Inde et au Brésil.

Quant au sondage trimestriel de la Banque du Canada, réalisé auprès d’entreprises de toutes tailles, il conclut que le redressement de l’économie américaine et la récente dépréciation du dollar canadien, conjugués aux efforts déployés par les entreprises pour créer de nouvelles occasions, font en sorte qu’une majorité d’entreprises s’attendent à des croissances intéressantes dans les prochains mois.

La croissance au rendez-vous?

À cet égard, la BMO remarque que « le nombre d’entrepreneurs qui s’attendent à ce que les activités de leur entreprise augmentent lors de la prochaine année est près de dix fois supérieur à celui des patrons qui prévoient qu’elles vont diminuer ».

Cela étant, on anticipe néanmoins des pressions à la hausse sur le prix des intrants. Corroborant une des conclusions de la BMO, la Banque centrale note que plusieurs entreprises s’attendent à enregistrer des hausses de leurs ventes, causées notamment par un dollar en baisse. Les efforts des derniers mois pour percer de nouveaux marchés devraient également porter leurs fruits.

À l’instar d’autres sondages, l’Enquête sur les perspectives des entreprises observe que l’avis selon lequel la baisse du dollar exercera des pressions à la baisse sur les prix est répandu. Et parce qu’elles estiment qu’elles pourront transférer la hausse du prix des intrants sur les prix des extrants, plusieurs entreprises restent optimistes quant à leurs perspectives de croissance prochaine. Finalement, la « vaste majorité » des répondants prévoient que l’inflation sera inférieure à 3 % dans les deux prochaines années.

Des éclaircies, malgré tout

Parmi les facteurs qui donnent confiance aux entreprises, on note une diminution des pénuries de main-d’œuvre. Un autre facteur d’ensoleillement de l’environnement économique : le fait que l’accès au crédit semble de plus en plus facile, relate la Banque du Canada.

Quant à BMO, elle relève que « près de la moitié des entrepreneurs canadiens croient que l’économie s’améliorera en 2014 », et que plus du quart des entrepreneurs prévoient faire de nouveaux investissements en 2014.