Les PME représentent actuellement 99 % de toutes les entreprises au Canada. Des effets importants sont donc à prévoir si la moitié d’entre elles recrutent cette année, comme le prévoit l’étude EY global job creation and youth entrepreneurship survey 2015 (EN FRANÇAIS).

Le rapport indique que 68 % des 2 345 dirigeants de PME sondés se disent optimistes face à l’économie canadienne et ses possibilités. Face à l’économie mondiale, 55 % font preuve de la même attitude.

Cette confiance économique et ces intentions de recrutement diffèrent grandement des intentions des hauts dirigeants de grandes entreprises canadiennes, alors que seulement 4 % d’entre eux prévoient hausser leurs effectifs, tel que rapporté par la version canadienne du Baromètre de la confiance des entreprises.

Disparités mondiales

En matière de confiance face à l’économie mondiale, les données présenteraient d’importantes disparités selon les zones.

Ainsi, la Chine, l’Inde, le Moyen-Orient et l’Afrique du Nord se disent très confiants avec des indices respectifs de 95 %, 90 % et 90 %. Tout le contraire de la France, de l’Australie et du Japon, dont les taux recensés sont respectivement de 52 %, 51 % et 49 %.

Soutenir le jeune entrepreneuriat

Dans le cadre de la préparation de l’étude, 2 807 jeunes de 18 à 25 ans ont été consultés. De ce nombre, 59 % ont l’intention de créer leur propre entreprise « à un certain moment de leur carrière ».

Si les jeunes sondés ont dit apprécier les possibilités de stage en entreprise (33 %) et de mentorat (32 %), le document rapporte que 27 % d’entre eux estiment recevoir une aide adéquate des PME locales, soit moins que la moyenne mondiale (36 %).

La rédaction vous recommande :