«Les femmes entrepreneures représentent une véritable force économique et un marché en pleine effervescence au Canada. Toutefois, les PME détenues par des femmes affichent un chiffre d’affaires deux fois moins élevé que celui des entreprises comparables appartenant à des hommes», soutient la Banque de développement du Canada.

Cet écart de performance peut s’expliquer en partie par le fait que les femmes se montrent plus réticentes que les hommes à emprunter de l’argent pour prendre de l’expansion. Selon Statistique Canada, les PME appartenant à des femmes sont en effet moins susceptibles de chercher du financement que celles détenues par des hommes. Les femmes adoptent en outre une approche plus prudente à l’égard des risques, ce qui peut avoir un effet handicapant sur la croissance de leur entreprise.

JOURNÉE DE CONFÉRENCES

Pour y remédier, la BDC et Compagnie F, organisme sans but lucratif dédié à l’entrepreneuriat féminin, tiendront la 8e édition des Journées de l’entrepreneuriat féminin, le jeudi 28 avril à Montréal. Au centre des discussions cette année : pourquoi y a-t-il aussi peu de femmes entrepreneures dans le domaine des technologies?

Bien que les secteurs des jeux vidéo, de l’informatique, des transports, des biotechnologies et des énergies vertes occupent une place grandissante dans l’économie canadienne, les femmes entrepreneures y sont largement sous-représentées (moins de 10% selon des études récentes).

Cette journée de conférences, à laquelle prendront part des chercheurs, des entrepreneures et différents organismes qui soutiennent l’entrepreneuriat féminin, a pour objectif de mieux comprendre cette problématique et d’identifier des pistes d’action.

Cinq entrepreneures du secteur technologique seront également présentes pour inspirer les femmes aux occasions d’affaires qu’offre l’industrie des technologies :

  • Isabelle Bettez : présidente et chef de la direction de 8D Technologies, une entreprise qui œuvre dans le domaine des solutions intelligentes de communications sans fil.
  • Monique Chartrand : directrice générale de Communautique, un centre virtuel (hub) dédié à l’apprentissage, la collaboration, la recherche et l’expérimentation en innovation sociale et technologique.
  • Noémie Dupuy : fondatrice et co-présidente de Budge, studio spécialisé dans le développement d’applications pour enfants sur téléphones intelligents et tablettes.
  • Lisa Fecteau : cofondatrice et PDG de Régitex, une entreprise spécialisée dans le développement et la production de ‎fils de haute technologie destinés à plusieurs secteurs de l’industrie.
  • Mathilde Gosselin : présidente et fondatrice de Materium, une entreprise qui a développé une gamme diversifiée de matériaux évolués à base de microsphères creuses de silice et de graphène.

La 8e édition des Journées de l’entrepreneuriat féminin se déroulera le jeudi 28 avril prochain, de 9h à 16h30 au 1550, rue Metcalfe à Montréal.

La rédaction vous recommande :