Homme exprimant un air d'ennui devant son ordinateur.
Photo : piksel / 123RF

Les employés se sentent déconnectés de leur gestionnaire et ne reçoivent pas assez de reconnaissance de la part de leurs patrons et de leurs pairs. Cette situation affecte leur niveau d’engagement et, par ricochet, la qualité du service à la clientèle, selon un récent rapport d’Officevibe sur l’expérience employé.

Les attentes des employés ont changé au cours des deux dernières années. Le temps où les gens considéraient leur travail comme leur raison d’être est révolu.

Près de la moitié (47 %) des employés sondés disent se sentir régulièrement surchargés au travail. Plus d’un quart constate un déséquilibre malsain entre leur vie professionnelle et personnelle, et le quart d’entre eux n’ont pas l’impression que leur employeur se soucie réellement de leur santé mentale.

Voilà ce que constate un rapport d’Officevibe, qui a compilé les réponses de 30 000 utilisateurs de sa plateforme au cours des deux dernières années dans 72 pays pour tracer un portrait de l’expérience employée actuelle et de demain.

Dans ce contexte, il n’est pas étonnant que les employés soient à la recherche de nouvelles opportunités. En effet, plus de la moitié des travailleurs ont cherché un nouvel emploi au cours de la dernière année et plus du tiers d’entre eux ont répondu être prêts à quitter leur employeur actuel pour une entreprise leur offrant un poste similaire. De plus, 15 % des employés n’envisagent pas d’être toujours à l’emploi de leur organisation dans un an.

DES OBJECTIFS ET DES ATTENTES À CLARIFIER

Selon le rapport, ce sont les employés les moins engagés dans leur emploi qui partent à la recherche de nouveaux horizons. Or, des employés engagés mènent à une clientèle satisfaite et à de meilleurs résultats d’affaires. Ils contribuent aussi à une marque employeur plus forte, ce qui représente un atout pour attirer l’attention des talents.

Officevibe s’est demandé d’où provenait ce manque d’engagement des employés. Pour 75 % des travailleurs, c’est la relation avec leur gestionnaire ou avec les dirigeants de l’entreprise qui est en cause. Mais que leur reprochent-ils précisément ?

Une majorité (73 %) d’employés souhaiterait avoir des objectifs plus précis et des attentes plus claires de la part de leur supérieur. Ils estiment que la rétroaction qui leur est donnée n’est pas assez fréquente pour les aider à mieux comprendre et à améliorer leurs performances.

Près de 70 % des employés disent ainsi vouloir passer plus de temps avec leur gestionnaire, tandis qu’un employé sur cinq considère que son supérieur comprend mal sa réalité quotidienne. Ce malaise se retrouve aussi dans les relations avec les pairs : 28 % des répondants souhaiteraient recevoir plus de rétroaction de la part de leurs collègues.

CÉLÉBRER LES ACCOMPLISSEMENTS

Pour ces raisons, peu de répondants ont la sensation d’être un élément essentiel de l’équipe. Sans compter que plus de 40 % des employés se disent insatisfaits de la fréquence avec laquelle ils reçoivent de la reconnaissance, tandis qu’un quart des employés considère que leur organisation ne célèbre pas les accomplissements et les apprentissages.

Afin de raviver la flamme et de susciter davantage d’engagement chez les employés, la firme suggère de revoir le cadre établi pour fixer des objectifs. Elle recommande aussi d’évaluer les méthodes et les stratégies en place afin de déterminer si elles sont alignées avec le contexte de travail actuel et si elles peuvent s’adapter à celui de demain. Enfin, chaque membre de l’équipage devrait savoir de quelle façon il contribue aux objectifs, qu’ils soient individuels, d’équipe ou à l’échelle de l’entreprise.

Enfin, la rétroaction et la reconnaissance devraient être assurées de manière constante. Plus d’un quart des employés considère qu’ils ne discutent pas des objectifs à une fréquence appropriée, selon la recherche.

« Intégrer des pratiques de fixation d’objectifs dans votre culture d’entreprise vous aidera à consolider les rôles de vos employés au sein de votre organisation, ce qui mènera à plus de satisfaction de leur part, et à un désir d’y rester à plus long terme. Cela favorisera aussi à renforcer leur raison d’être au travail », suggère Officevibe.

Êtes-vous prêts à passer à l’action pour garder vos employés motivés ?