Quelques explications tout d’abord sur l’infonuagique: il s’agit de la prestation de services informatiques par Internet. Les entreprises qui ont recours à un fournisseur de services infonuagiques n’ont pas à investir dans une infrastructure de technologie de l’information, à acheter du matériel ou encore à payer pour les licences d’utilisation de logiciels. Précisons de plus que les services infonuagiques offrent aux entreprises la possibilité de stocker leurs données à l’extérieur, tout en permettant d’y avoir accès par Internet à partir du bureau, de la maison ou de presque partout ailleurs. Dans cette optique, il s’agit d’un service qui peut devenir intéressant pour les PME puisque ce genre de services peut grandement réduire le coût et la complexité de leurs installations informatiques et de leurs réseaux.

Il s’agit en fait d’une forme d’externalisation. Note importante à retenir toutefois: les entreprises ne doivent pas perdre de vue que c’est à elles que revient la responsabilité de protéger l’information qu’elles stockent dans le nuage au niveau requis par les lois canadiennes sur la protection des renseignements personnels dans le secteur privé.

Sachez par ailleurs qu’un document d’orientation vient tout juste d’être publié par la commissaire à la protection de la vie privée du Canada et les commissaires à l’information et à la protection de la vie privée de l’Alberta et de la Colombie-Britannique. Le document en question a pour objectif de fournir aux petites et moyennes entreprises (PME) de l’information qui les aidera à déterminer les avantages éventuels et les risques que présentent les services infonuagiques.

«Toute entreprise doit examiner attentivement les solutions qui pourraient engendrer des économies et améliorer la productivité, mais elles doivent prendre du recul», a indique par voie de communiqué Jill Clayton, commissaire à l’information et à la protection de la vie privée de l’Alberta. «Le document d’orientation présente de l’information sur les mesures que devraient prendre les PME intéressées par l’infonuagique pour avoir une bonne idée des risques d’atteinte à la vie privée.»

Voici maintenant ce qu’avait à dire Elizabeth Denham, commissaire à l’information et à la protection de la vie privée de la Colombie-Britannique: «Les services infonuagiques centralisent une foule de renseignements personnels sur les clients d’une entreprise. Comme le risque d’intrusion et de perte de données peut être accru, nous encourageons vivement les PME à vérifier auprès du fournisseur de services si les mesures de sécurité sont suffisantes pour protéger les données de nature délicate.»

Voici maintenant quelques-uns des conseils dont fait mention le document d’orientation, document qui se veut encore une fois informatif pour les PME qui pensent adopter l’infonuagique. N’oubliez pas d’en faire part à vos clients propriétaires de PME qui songent à privilégier ce type de services:

  • Prêtez une attention particulière aux contrats de services infonuagiques: traquez les clauses en caractères minuscules pour vérifier si elles n’autorisent pas la divulgation à des tiers de l’information hébergée.
  • Une question qu’ils doivent se poser: leurs clients sont-ils au courant que leur information pourrait être hébergée dans le nuage et les propriétaires de PME ont-ils obtenu leur consentement?
  • Une autre question à ne pas oublier: dans quel pays les données sont-elles hébergées et quelle est la législation applicable? Quoi qu’il en soit, l’entreprise qui externalise les données est tenue de s’assurer leur sécurisation au niveau voulu en vertu des lois canadiennes sur la protection des renseignements personnels.

«Plus une entreprise est petite, moins elle a de chances d’avoir un budget pour compter parmi ses employés un directeur de la protection des renseignements personnels à temps plein», a signalé Jennifer Stoddart, commissaire à la protection de la vie privée du Canada. «Ce document d’orientation vise à aider les PME à comprendre leurs responsabilités et à trouver les moyens de protéger leur réputation quand elles envisagent d’avoir recours à des services infonuagiques.»

Sachez en terminant qu’il est possible pour vos clients de consulter le texte intégral du document d’orientation afin d’en apprendre davantage sur le sujet. Le document en question est disponible sur les sites Web du Commissariat à la protection de la vie privée du Canada à www.priv.gc.ca, du Commissariat à l’information et à la protection de la vie privée de l’Alberta à www.oipc.ab.ca et du Commissariat à l’information et à la protection de la vie privée de la Colombie-Britannique à www.oipc.bc.ca.