« Mon salaire passera de 1 M $US à 70 000 $US, le vôtre d’environ 48 000 $US à 70 000 $US. » C’est avec cette phrase qu’un jeune chef d’entreprise a agréablement surpris ses employés il y a quelques jours. En coupant de 14 fois son revenu et en optimisant celui de plusieurs autres, dont une trentaine qui s’en trouvent doublés, Dan Price, de Gravity Payments, entend montrer la voie à suivre en matière de bonheur au travail. Scénario promotionnel ou réelle volonté de changer les choses?

Les deux hypothèses méritent d’être considérées, les versions expliquant ce changement soudain variant effectivement selon les médias. Selon le New York Times, par exemple, Dan Price aurait eu l’idée après avoir lu un article sur le bonheur. Pour sa part, le Huffington Post indique que le dirigeant aurait décidé d’agir après avoir entendu l’histoire d’une amie ayant de la difficulté à boucler le paiement de son loyer.

Pour rappel : l’entreprise est située à Seattle, actuellement dans la tourmente de revendications visant l’obtention de meilleurs salaires et de meilleures conditions de travail. Opportunisme ou désir de faire figure d’exemple?

Dans les deux cas, ces hausses salariales se financeront à même la réduction de salaire du président et des profits anticipés de 2,2 M $US pour 2015. Loin d’être instantanées, tel que rapporté par certains médias, elles s’échelonneront progressivement sur trois ans.

Bonheur au travail = 70 000 $US

Le principal intéressé perçoit quant à lui ces hausses salariales comme des investissements dans le bonheur et la productivité de ses effectifs.

Le Huffington Post rapporte qu’une étude de l’Université Princeton chiffre à 75 000 $ le salaire idéal établi par les Américains. Selon un sondage de CareerBuilder, 28 % d’entre eux estiment réussir leur vie professionnelle en gagnant 70 000 $ par année. Les employés de Dan Price ont de quoi se réjouir!

La rédaction vous recommande :