Moins de la moitié des travailleurs canadiens (46 %) prévoient prendre une semaine complète de vacances entre Noël et le Nouvel An, selon un sondage de Robert Half.

Alors que seulement 16 % pensent travailler la semaine entière, des sept travailleurs sur dix qui seront en congé pour au moins une partie de la semaine, 48 % resteront en contact avec le bureau. Les trois quarts s’attendent à être productifs… au moins en partie.

Selon Robert Half, un peu plus du tiers des travailleurs (38 %) n’utiliseront pas la totalité de leurs journées de vacances en 2017.

Alors que 41 % affirment garder des congés pour plus tard, 15 % estiment avoir trop de travail pour partir en congé et 6 % ont un sentiment de culpabilité à prendre des journées de vacances.

LA NÉCESSITÉ DE DÉCROCHER

Tout en soulignant la nécessité de se débrancher du travail afin d’être efficaces en poste et de réduire le risque d’épuisement, Robert Half exhorte les gestionnaires à être proactifs pour encourager leurs effectifs à utiliser leurs congés.

Plutôt que d’envoyer des courriels aux employés dont le solde de journées de vacances est élevé pour leur rappeler de prendre des vacances, il est conseillé aux gestionnaires d’organiser des rencontres individuelles pour en discuter.

« Ce faisant, ils seront en mesure de découvrir les raisons pour lesquelles ces employés ne prennent pas de journées de vacances, et ils pourront les aider à redéfinir les priorités ou à obtenir de l’aide », conseille la firme

Des 46 % qui prévoient prendre la semaine complète de vacances, 56 % ont noté le fait que l’entreprise était fermée pour la semaine du 25 décembre; 68 % d’entre eux ont aussi observé que l’entreprise les payait pendant la fermeture.

La rédaction vous recommande :