Lorsque David Foot a commencé à étudier les conversations sur l’investissement pour la retraite, on ne parlait que d’une chose. Peu importe l’âge de l’employé, les conseillers et administrateurs de régime de retraite étaient sur la même longueur d’ondes : il est nécessaire d’épargner pour sa retraite! « Auparavant, il n’y avait qu’une approche qui s’appliquait à tous, affirme le démographe, professeur d’économie et auteur de Toronto. Mais il y a beaucoup plus de nuance que cela. »

Alors que plusieurs ont commencé à comprendre que ce qui fonctionne pour une personne de 60 ans n’est peut-être pas l’idéal pour une personne de 30 ans, les messages entourant la retraite ont changé. Les hypothèques, le remboursement de prêts étudiants et l’économie pour l’éducation d’un enfant ont fait leur apparition dans la discussion. De nos jours, la majorité des employeurs savent que de parler du retrait du FERR avec un nouvel acheteur de maison n’est pas sensé, mais plusieurs ne sont toujours pas sûrs de la façon d’aborder ces différentes questions et de ce qu’il faut dire avec des personnes de différentes tranches d’âge.

M. Foot identifie trois groupes démographiques, chacun desquels nécessite un message différent. Le premier groupe est celui de la vingtaine, qui pensent qu’ils sont invincibles et qu’ils n’auront jamais besoin d’épargne-retraite. « Ils pensent qu’ils ne mourront pas, dit-il. À cet âge, c’est très difficile d’inciter les gens à contribuer. » Plusieurs d’entre eux croulent sous des dettes de prêt étudiant, alors que d’autres songent à peut-être s’acheter une maison. Vous pouvez amorcer la discussion en parlant du remboursement des dettes, sans pour autant éliminer l’épargne, même pour des objectifs lointains, comme la retraite.

À lire également : 5 façons d’être à l’écoute

Aussi, gardez en tête qu’il est important d’utiliser des exemples auxquels les plus jeunes peuvent s’identifier. Alors lorsque vous abordez le sujet de la retraite, faites-leur penser à la façon dont leurs parents et grands-parents ont épargné pour leurs beaux jours. Utilisez aussi des exemples de la culture populaire. « Je leur parle de sports et de mode, » ajoute M. Foot.

Pour la génération suivante, celle des 30 à 50 ans, l’épargne-retraite peut être présentée plus directement, sans pour autant en faire le premier sujet de conversation. La priorité pour ce groupe est toujours la gestion des dettes (la majorité tente de rembourser une hypothèque); toutefois, il est essentiel de continuer de parler d’épargne, spécialement à ceux dans la quarantaine qui ont un revenu disponible. La clé est de centrer la discussion sur la famille : le langage et le message devraient porter sur les problèmes que les parents vivent de nos jours. « À ce stade, il s’agit de protéger la famille et soi-même, » ajoute David Foot. Il est donc important d’expliquer comment l’investissement dans un régime d’épargne-retraite peut aider toute la famille.

Pour les 50 ans et plus, l’épargne devrait être une priorité. Bien que plusieurs personnes plus âgées ont toujours des dettes, M. Foot dit qu’en général, « c’est dans les dix dernières années de travail qu’une personne peut économiser beaucoup pour sa retraite puisque les dettes, comme l’hypothèque, sont payées et que les enfants ont en général quitté le nid familial. » Il aime parler de golf et d’activités à faire à la retraite lorsqu’il parle de l’importance d’épargner.

Avec tout cela en tête, David Foot suggère que l’éducation des employés quant à l’épargne en vue de la retraite devrait être faite en groupe, du moins la première fois. Le fait qu’il est moins probable que des employés dans la vingtaine contribuent à un régime de retraite de groupe ne signifie pas qu’ils ne devraient pas être éduqués sur le sujet. Cela donne aussi une meilleure idée de plan financier à tous les groupes d’âge. « Les gens s’identifieront à leur groupe, mais ils peuvent aussi s’identifier aux autres groupes, ajoute M. Foot. Ils peuvent avoir une meilleure compréhension de leur place dans une perspective générale. » Après coup, continuez la discussion en plus petits groupes, toujours en rassemblant les trois différentes générations.

Ultimement, la meilleure façon d’inciter les gens à épargner pour leur retraite est de garder à l’esprit l’âge de chacun. « Comprendre les différentes étapes de la vie est crucial, dit-il. Expliquez l’ensemble du portrait, puis modifiez votre message en fonction des différentes situations. »

À lire également : Offrir le régime collectif