Plus qu’un simple irritant, le bruit qu’endurent de nombreux travailleurs à longueur de journée est source de stress, de fatigue et de perte de productivité. De quoi remettre en doute la pertinence des bureaux à aire ouverte.

Selon une étude française commandée par l’Association JNA, qui fait la promotion de la santé auditive au travail, un employé de bureau sur deux se dit gêné par le bruit et les nuisances sonores. Toutes les catégories socio-professionnelles sont touchées, rapporte Franceinfo.

Dans les bureaux à aire ouverte, le bruit ambiant peut atteindre une intensité de 70 décibels, soutient l’audioprothésiste et secrétaire général de l’Association JNA, Philipe Metzger. Si de tels niveaux sonores n’entraînent pas de dommages à l’oreille, ils causent en revanche des problèmes comme de la fatigue, du stress ou même une augmentation du rythme cardiaque et une perte de sommeil. « Ces syndromes sont directement liés à une ambiance de travail très bruyante », affirme l’audioprothésiste.

LA FAUTE AUX ENVIRONNEMENTS DE TRAVAIL OUVERTS

Les entreprises justifient bien souvent l’aménagement de bureaux à aire ouverte par une meilleure collaboration entre les employés, et donc une meilleure productivité. Or, les effets bénéfiques de cette meilleure collaboration pourraient bien souvent être annulés par les nuisances sonores. Pas moins de 60 % des répondants indiquent que les bureaux trop bruyants altèrent leur efficacité au travail. Ils expliquent avoir de la difficulté à se concentrer et ressentir un sentiment d’envahissement.

Pour diminuer le volume sonore des milieux de travail, et donc améliorer la productivité et le bien-être des employés, Philippe Metzger recommande notamment de prioriser, dans la mesure du possible, les coups de fil à l’extérieur de l’espace de travail et de mettre en place un système de paravents qui permet de cloisonner les bureaux. Installer un sonomètre pour mesurer le bruit, faciliter le télétravail ou créer des zones sans bruit sont également des mesures recommandées par l’Association JNA.

La rédaction vous recommande :