Un père en télétravail
Photo : monkeybusinessimages / iStock

Les employeurs canadiens sont plus réceptifs aux solutions innovantes que leurs homologues mondiaux, montre Talent Trends, une recherche de Randstad Sourceright sur les tendances en acquisition de talents. 

Les entreprises canadiennes sont ainsi plus susceptibles de transférer des rôles à du personnel occasionnel, des sous-traitants ou des travailleurs à la demande, selon Randstad Sourceright. 

Ainsi, 88 % des cadres dirigeants et leaders en capital humain canadiens disent que leurs stratégies en matière de talents sont plus que jamais axées sur l’agilité de la main-d’œuvre. Ce pourcentage tombe à 77 % si on prend en compte le monde entier. 

À l’échelle planétaire, 47 % des organisations augmentent leurs budgets affectés aux investissements dans le talent pour déterminer le meilleur équilibre entre les travailleurs permanents et le personnel occasionnel. Cette proportion s’élève à 54 % au Canada. De plus, 63 % des dirigeants canadiens s’attendent à implanter une solution totale en talents occasionnels en 2021. 

« On ne peut atteindre l’agilité d’entreprise nécessaire pour réussir dans le monde d’aujourd’hui sans une main-d’œuvre agile, dit Jean-François Vézina, vice-président exécutif et dirigeant de Randstad Sourceright au Canada. Si vous avez bâti un effectif de personnel occasionnel, votre entreprise profite déjà de certains des avantages, mais à mesure que la pénurie de main-d’œuvre se creuse et que la demande de talents s’enflamme à nouveau, il faudra considérer prendre une approche plus holistique en acquisition de talents pour aller de l’avant. » 

Selon Jean-François Vézina, pour gagner en agilité, les entreprises doivent considérer de quelle manière une main-d’œuvre flexible pourrait les aider. La pandémie a montré que les entreprises doivent offrir des modalités de travail plus souples. Au Canada, les employeurs semblent avoir particulièrement compris cela. 

Ainsi 59 % des employés permanents travaillent actuellement à distance (contre 28 % avant la pandémie) et 84 % des employeurs envisagent d’adopter une politique permanente en ce qui a trait au télétravail après la pandémie. 

Les chefs de file en capital humain au Canada voient aussi la nécessité de s’appuyer davantage sur la technologie et l’analyse de l’information pour attirer et retenir le talent, 40 % assurent qu’elles conserveront les budgets prévus d’analyse prédictive des talents et 50 % pensent augmenter leurs investissements dans ce domaine. Un autre 84 % disent que l’analyse des talents joue un rôle essentiel dans l’approvisionnement, l’attraction, l’engagement et la rétention des talents et 72 % pensent que l’IA créera de nouvelles opportunités pour les talents. 

L’étude Talent Trends 2021 a été menée auprès de 850 cadres dirigeants et leaders en capital humain dans 17 marchés, incluant le Canada.