Les dépenses couvertes par les comptes de soins de santé n’ont pas beaucoup évolué depuis l’apparition de ce type de produit il y a une dizaine d’années. Ce qui a changé, c’est plutôt la façon dont les PME en tirent profit.

Les comptes de soins de santé ont traditionnellement été utilisés pour bonifier un régime d’avantages sociaux, en offrant une somme d’argent prédéterminée que chaque employé peut utiliser pour couvrir les frais de soins de santé qui ne sont pas couverts par le régime d’assurance collective en tant que tel.

Mais de plus en plus, les PME considèrent que les comptes de soins de santé permettent de mieux gérer les coûts tout en offrant plus de latitude dans l’élaboration des programmes d’avantages sociaux.

La question des coûts est centrale pour les propriétaires de petites entreprises. Ces derniers recherchent des façons d’offrir des avantages à leurs employés tout en étant capables de réduire la facture, explique Robert Crowder, président de The Benefits Trust, une firme qui offre des services d’administration aux entreprises.

« Nous étions habitués de recevoir des appels de façon mensuelle pour les comptes de soins de santé. Maintenant, on en reçoit tous les jours », raconte-t-il.

STRATÉGIE INTÉGRÉE

Lucy van Scheltinga, consultante en avantages sociaux à Benecaid Health Benefits Solutions, remarque elle aussi un fort attrait pour les comptes de soins de santé chez les PME, mais également une meilleure intégration de ces derniers avec les régimes d’assurance déjà en place. Elle explique qu’il est commun de joindre un compte de soins de santé à un régime traditionnel lorsqu’un système de copaiement a été ajouté.

« Les comptes de soins de santé permettent de boucher les trous des régimes traditionnels. Ils sont aussi souvent utilisés dans le cadre d’une stratégie de réduction des coûts », explique-t-elle.

Ce vent de changement semble avoir soufflé sur l’ensemble du pays. Face à une économie canadienne chancelante, les comptes de soins de santé sont utilisés de manière de plus en plus stratégique.

« Nous les avons vu apparaître quand les employeurs ont effectué des coupes dans d’autres programmes, c’est un moyen d’amortir le choc. Ils permettent d’ajouter des avantages pour les employés sans trop alourdir le bilan financier », soutient Glenn Kehrer, consultant en avantages aux employés au Group Benefits Consulting of Canada.

C’est sans parler des avantages fiscaux d’une telle stratégie, puisque les comptes de soins de santé sont un avantage déductible d’impôt pour les employés. « Les gouvernements font beaucoup d’argent avec les augmentations salariales, un compte de soins de santé est donc un moyen d’offrir des avantages supplémentaires qui vont directement dans les poches des employés », ajoute Glenn Kehrer.

La rédaction vous recommande :