Dévoués et passionnés, les entrepreneurs ne comptent pas les heures quand il est question de leur PME. Au risque de mettre en péril leur vie personnelle.

Selon un sondage de la firme Sage, spécialisée dans les systèmes de comptabilité, de paie et de paiement intégrés, presque la moitié (46 %) des propriétaires d’entreprise à l’échelle mondiale travaillent plus de 40 heures par semaine. L’équilibre travail-vie personnelle est un peu plus grand au Canada, où 37 % des répondants ont affirmé travailler plus de 40 heures.

Ces longues heures de travail sont accompagnées de nombreux sacrifices. Ainsi, plus du tiers (36 %) des répondants à l’échelle mondiale affirment avoir sacrifié du temps passé en famille pour le consacrer à leur entreprise. De plus, 44 % des entrepreneurs déclarent que leur dévouement envers leur entreprise a un impact sur leurs relations personnelles (42 % au Canada). Plus du quart d’entre eux (27 %) ont même avoué qu’ils ont déjà dû annuler un rendez-vous pour motif de travail.

LE JEU EN VAUT LA CHANDELLE

Tous ces sacrifices ne sont heureusement pas vains. En travaillant plus que la norme d’heures établie par l’industrie, les propriétaires de PME ont contribué 11,1 trillions de dollars à l’économie mondiale, dont 281 milliards au Canada, souligne l’étude de Sage. D’ailleurs, 66 % des propriétaires d’entreprise à l’échelle mondiale (64 % au Canada) affirment que les heures supplémentaires en valent la peine.

À ce propos, 41 % des entrepreneurs à l’échelle planétaire, dont 35 % au Canada, déclarent être passionnés par leur travail et motivés par un sentiment d’accomplissement.

« C’est l’esprit entrepreneurial qui fait toute la différence dans le monde, ainsi que la contribution de ces entreprises qui alimente l’économie mondiale, soutient Stephen Kelly, PDG de Sage. Nous devons faire tout notre possible pour aider ces héros et reconnaître toutes ces heures de travail investies après que le reste des employés aient travaillé leurs heures normales et soient rentrés chez eux. »

Le sondage a été mené auprès de 2 621 dirigeants dans des entreprises comptant moins de 100 employés dans 11 pays.