Les PME sont-elles la clé de la croissance économique en Amérique du Nord? Pas si sûr…

Un sondage de la National Federation of Independent Business (NFIB), la plus grande association de petites entreprises aux États-Unis, a révélé que les propriétaires de PME revoient à la baisse leurs plans d’investissement dans les équipements et l’inventaire, en plus de réduire ou retarder les nouvelles embauches.

Les quelque 700 propriétaires de PME interrogés se montrent également anxieux quand ils envisagent la croissance future de leur entreprise.

D’avril à mai, le nombre de PME qui planifiaient investir dans les équipements a reculé de 2 %, alors que le nombre d’entreprises qui envisageaient d’augmenter leur inventaire, et donc leur production, a baissé de 1 %. Les PME qui embauchent ont pour leur part diminué de 2 %.

PAS D’AUGMENTATION DES VENTES PRÉVUE

Plusieurs propriétaires expliquent qu’ils ne prévoient pas engager de nouveaux employés tant que leurs revenus ne justifieront pas des dépenses supplémentaires. Le sondage montre en outre que seulement 1 % des répondants s’attendent à une augmentation de leurs ventes au cours des prochains mois.

Les propriétaires de PME semblent donc vouloir rester plutôt circonspects pour le reste de l’année, ce qui pourrait avoir des effets négatifs sur la croissance économique, prévient l’économiste en chef de la NFIB, William Dunkelberg. « Le produit national brut a progressé à un taux annuel de 0,8 % au premier trimestre. Le deuxième trimestre s’annonce meilleur, mais ce n’est pas dur à battre », dit-il.

D’autres sondages ont démontré que les propriétaires d’entreprises ne sont pas seulement prudents à cause du contexte économique, mais aussi parce qu’ils attendent de voir les résultats des élections américaines en novembre. L’incertitude, peu importe d’où elle vient, décourage de nombreuses PME à prendre des risques qui pourraient pourtant leur permettre de prendre leur envol.

La rédaction vous recommande :