Près de la moitié (45 %) des travailleurs canadiens échangeraient volontiers des avantages sociaux, des heures de travail supplémentaires, voire même une partie de leur salaire, contre un peu plus de flexibilité, selon une nouvelle recherche de Citrix Canada.

En effet, un répondant sur cinq (19 %) changerait d’emploi si cela lui permettait de faire du télétravail deux jours par semaine, alors que 18 % accepteraient de faire plus d’heures si cela leur donnait la possibilité de travailler à l’extérieur du bureau.

Pourquoi les travailleurs recherchent-ils une plus grande souplesse? Ils citent les économies sur le transport (59 % des répondants), un meilleur équilibre travail-famille (55 %) et l’occasion de passer plus de temps en famille (45%).

Les deux tiers des répondants sont d’avis que tous les employeurs devraient permettre le télétravail, tandis que l’immense majorité d’entre eux (96 %) veulent un poste qui offre un bon équilibre travail-famille.

Dans un autre sondage de Citrix Canada, 38 % des entreprises affirmaient permettre le télétravail, mais uniquement sur les outils informatiques fournis par l’organisation.

« Cette politique va à l’encontre du modèle d’utiliser son propre appareil, qui devait prendre de l’élan dans les prochaines années, a affirmé Michael Murphy, directeur à Citrix Canada. Cela dit, sécuriser les appareils personnels est fondamental pour la protection des données d’entreprises précieuses. »

La rédaction vous recommande :