La plupart des études sur le langage corporel concluent la même chose : les signaux non-verbaux lancés par votre posture expriment les émotions beaucoup mieux que tous les mots ou les expressions du visage.

C’est du moins ce que relate le blogue Entrepreneur.com, où l’auteur Leo Widrich recense les derniers travaux scientifiques sur la question. Au premier chef, l’importance d’adopter des postures dites « de force », au contraire de postures « de faiblesse ». Croiser les bras, par exemple, est une posture de faiblesse.

La force du langage corporel

Quatre expériences différentes menées par l’Université Princeton, aux États-Unis, sont arrivées à des conclusions similaires : que ce soit la victoire, la défaite, la douleur ou le plaisir, le corps exprime beaucoup mieux les émotions que les expressions faciales.

Pour des entrepreneurs qui cherchent à convaincre des clients, des banquiers ou des fournisseurs, la maîtrise du langage corporel est donc essentielle.

La sociopsychologue américaine Amy Cuddy, celle à qui l’on doit les postures de puissance et de faiblesse, soutient que les mouvements corporels d’une personne pendant qu’elle discute avec son interlocuteur ont une incidence sur la production d’hormones.

En posture de puissance, par exemple avec les deux bras croisés derrière la tête, la production de testostérone est en hausse, augmentant du coup la concentration et le sentiment de puissance. En posture de faiblesse, comme avec les deux bras croisés sur la poitrine, c’est plutôt la production de cortisol, l’hormone du stress, qui augmente. Cette hausse rend les gens moins sûrs d’eux, et moins aptes à réagir au stress.

La leçon à tirer de tout cela ? « Pratiquez quelques poses de puissance avant une rencontre importante », recommande Leo Widrich.

La production de testostérone augmentera, de même que la confiance en vous. Et vous deviendrez un meilleur vendeur.