La gestion du stress au travail est de plus en plus importante pour les employeurs américains, affirme une étude d’Aon Hewitt.

Or, malgré un niveau de stress élevé, les employés sont peu nombreux à tirer profit des programmes qui leur sont offerts.

Plus du tiers (35 %) des entreprises ayant répondu au sondage Health Care Survey de 2013 offraient des programmes de réduction du stress, par rapport à 22 % en 2010.

Par contre, seuls 3 % des employés ont affirmé qu’ils participaient à un programme et près d’un employé sur quatre disait qu’il ne pensait pas qu’un tel programme était offert par leur employeur.

Une autre étude d’Aon Hewitt, intitulée Consumer Health Mindset, a révélé que près de la moitié des employés estimaient avoir un niveau de stress élevé ou intense.

La situation financière a également été citée comme la principale cause de stress. C’était le cas de 46 % des participants au sondage.

Aux États-Unis, plus de la moitié des journées de travail perdues en absences sont attribuables au stress, souligne Aon Hewitt dans son communiqué.

La firme propose aux employeurs de se concentrer sur trois éléments : examiner les causes du stress et les solutions possibles; encourager les employés à profiter des programmes offerts et promouvoir le bien-être émotionnel.