Même si le salaire demeure un facteur déterminant dans la décision d’un candidat d’accepter ou non une offre d’emploi, il ne suffit plus pour attirer et retenir les meilleurs talents.

Les vacances et les possibilités d’avancement professionnel revêtent une importance capitale pour les travailleurs, selon un récent sondage mené par la firme de dotation en personnel Accountemps.

Plus du quart (26 %) des quelque 550 employés canadiens interrogés indiquent que les vacances et les congés payés sont le facteur le plus important, après le salaire, lorsqu’ils envisagent une offre d’emploi. Les possibilités d’avancement professionnel se classent tout juste derrière, à 25 %.

Si les travailleurs âgés de 35 à 54 ans se montrent plus intéressés par les vacances (30 %), les 18-34 penchent davantage du côté des possibilités d’avancement professionnel (33 %). Pour les hommes, les vacances (27 %) priment avant tout, tandis que pour les femmes, les vacances (24 %) et la possibilité d’avancement professionnel (24 %) revêtent autant d’importance.

Parmi les autres facteurs qui pèsent dans la balance, on note la culture d’entreprise (22 %) ainsi que le perfectionnement professionnel (10 %).

« De nos jours, les candidats ne pensent pas seulement à l’argent lorsqu’ils évaluent les employeurs potentiels, soutient David King, président de la division canadienne d’Accountemps. Pour demeurer concurrentiels, les gestionnaires d’embauche doivent mettre en valeur ce qu’ils offrent au-delà du salaire. »

Le spécialiste conseille aux employeurs de promouvoir des programmes de rémunération flexibles, des avantages sociaux et des ressources professionnelles qui importent le plus pour les employés. « Cela donnera lieu à une culture d’entreprise plus attrayante et à un milieu de travail plus stimulant », affirme-t-il.

La rédaction vous recommande :