Si de nombreuses entreprises ont de la difficulté à conserver leurs meilleurs employés, c’est peut-être parce qu’elles sous-estiment l’importance de leur offrir des salaires et des avantages sociaux concurrentiels, révèle un sondage de la firme de recrutement spécialisé Robert Half.

Les résultats démontrent en effet un net écart de perceptions entre les employeurs et le personnel sur les raisons qui poussent les employés à démissionner.

« Les directeurs financiers doivent réaliser que le salaire et les avantages sociaux sont beaucoup plus importants qu’ils le croient pour la conservation du personnel. Les bons employés qui possèdent des compétences recherchées et qui croient ne pas être adéquatement rémunérés savent que d’autres occasions s’offrent à eux, particulièrement dans le contexte actuel. Pour être concurrentielle, la rémunération doit correspondre aux normes du marché ou même les surpasser, surtout pour les emplois en forte demande », indique Greg Scileppi, président des activités internationales de recrutement chez Robert Half.

Selon les employeurs sondés, le facteur le plus susceptible d’entrainer la démission d’un bon employé est le manque de possibilités d’avancement dans l’entreprise (41 %).

Pourtant, seulement 15 % des employés questionnés ont indiqué qu’il s’agirait là de la raison la plus susceptible de leur faire quitter leur emploi.

Par contre, la majorité de ces derniers (30 %) considèrent qu’un salaire et des avantages sociaux inadéquats les feraient volontiers aller voir ailleurs, alors que seulement 8 % des employeurs sont de cet avis.

L’insatisfaction à l’égard de la direction arrive en deuxième position chez les employés (24 %), mais seulement 8 % des employeurs y voient un motif de démission important.

Pour en arriver à ces conclusions, Robert Half a interrogé 270 directeurs financiers d’entreprises canadiennes et 400 employés de bureau âgés de 18 ans ou plus.

La firme de recrutement donne en outre cinq conseils que les gestionnaires devraient appliquer pour conserver leurs meilleurs éléments.

  1. Déterminer un parcours de carrière précis pour chaque employé.
  2. Accorder suffisamment d’importance à la formation, au perfectionnement professionnel et au mentorat.
  3. Remercier et récompenser les bons employés de manière personnalisée.
  4. Favoriser la communication et demander l’avis des employés concernant les décisions de l’entreprise.
  5. Mesurer les taux de départs pour déterminer quels gestionnaires savent le mieux fidéliser leurs employés.

La rédaction vous recommande :