Le gouvernement du Québec entend élaborer une nouvelle stratégie à l’exportation pour soutenir les PME, dont il fait la pierre angulaire de son plan de croissance économique.

En effet, avec son marché intérieur modeste, le Québec doit inévitablement développer des marchés extérieurs pour assurer la pérennité de ses entreprises.

« L’évolution du contexte économique mondial justifie de renouveler les outils et les ressources qui permettront à nos entreprises d’accroître leurs exportations. Nos PME doivent pouvoir évoluer de façon concurrentielle et avoir accès aux marchés étrangers plus facilement. Essentiellement, miser sur les exportations, c’est réduire le déficit commercial et assurer la croissance du Québec », a indiqué Jacques Daoust, ministre de l’Économie, de l’Innovation et des Exportations.

Pour les PME, l’exportation permet entre autres d’accroître, de spécialiser ou de diversifier la production, de réaliser des économies d’échelle, de prolonger le cycle de vie des produits et d’augmenter les profits, souligne le ministre.

Dans cette optique, Export Québec tiendra des consultations jusqu’en février 2016 sur l’élaboration d’une nouvelle stratégie d’exportation. L’organisme permettra aux entreprises ou organisations de faire part de leurs besoins, commentaires ou suggestions touchant le développement des marchés extérieurs.

Ces consultations prendront deux formes, soit une série d’ateliers de consultation pour les marchés sectoriels prioritaires et une consultation publique en ligne. Cette dernière permettra « d’obtenir une appréciation de l’importance de certains enjeux qui concernent l’ensemble des PME exportatrices du Québec » et « de récolter de nouvelles idées pour aider les entreprises québécoises en matière de développement de marchés », selon Québec.

Les propriétaires de PME ont jusqu’au 15 février 2016 pour y participer.

LES EXPORTATIONS EN HAUSSE

Au cours des dix dernières années, les exportations québécoises de biens et services ont enregistré une augmentation de 19,9 %. En 2014, elles représentaient 46,4 % du PIB de la province.

Même si les États-Unis demeurent la principale destination des exportations des entreprises québécoises (68,9 %), la part des autres marchés d’exportation a connu une croissance de 12 % au cours des 10 dernières années.

Cela dit, le solde total des échanges commerciaux de biens et services est déficitaire depuis plusieurs années.

La rédaction vous recommande :