Les coûts indirects et les questions de main-d’œuvre comptent parmi les défis les plus importants auxquels doivent faire face les PME québécoises, selon un sondage mené par la TD.

Environ 25 % des petites entreprises se disent « préoccupées » par les coûts inhérents à la main-d’œuvre et le recrutement de nouveaux talents. Les pratiques des banques n’inquièteraient pas les chefs de PME outre mesure, seulement 12 % des répondants les ayant citées comme l’un des trois défis principaux.

« Presque 60 % des propriétaires de petites entreprises au Québec font affaire avec la même institution financière depuis au moins cinq ans, et près des trois quarts disent être satisfaits du service qu’ils reçoivent, précise Isabelle Ménard, vice-présidente des Services Bancaires Commerciaux TD. Alors qu’ils ont tendance à choisir une institution financière auprès de laquelle ils ont des comptes personnels et avec laquelle ils ont une bonne expérience, ils continuent de faire affaire avec elle parce qu’elle répond à leurs besoins d’affaires et leur offre un bon service. »

Selon le document, 40 % des PME sondées rechercheraient avant tout des frais peu élevés, de la commodité et un service à la clientèle global.

Seuls 3 % des chefs de PME au Québec estiment « très probable » un changement d’institution financière d’ici un an, alors que 11 % des répondants pensent à changer de banque.

La rédaction vous recommande :