Dans le domaine de l’entrepreneuriat, le capital de départ est bien souvent le nerf de la guerre. Combien ça coûte, démarrer une entreprise au Canada? Un sondage réalisé par BMO donne quelques réponses.

Selon le sondage, les micro-entreprises – celles ayant 10 employés ou moins – ont dépensé en moyenne 120 000 $ pour démarrer leurs activités, tandis que les entrepreneurs employant de 11 à 49 personnes ont eu besoin de 345 000 $ en moyenne.

Cela dit, la moitié (51 %) des entrepreneurs employant moins de 10 personnes ont été en mesure de démarrer leur entreprise avec 100 000 $ et moins, et un sur dix n’a eu besoin que de 2 500 $ ou moins. Comparativement, seulement un cinquième (22 %) des entrepreneurs qui ont de 11 à 49 employés ont réussi à démarrer leur entreprise avec 100 000 $ ou moins.

Le sondage révèle par ailleurs que pour la majorité (80 %) des entrepreneurs, l’un des plus gros défis à relever a été de gagner suffisamment d’argent pour permettre à leur entreprise de fonctionner avant que celle-ci ne devienne rentable.

DES PROFITS… POUR CEUX QUI SURVIVENT

« Les statistiques démontrent que le manque d’accès à des fonds est l’une des principales raisons pour lesquelles les petites entreprises éprouvent de la difficulté à démarrer et à obtenir du succès », a expliqué John MacAulay, chef, Services bancaires aux entreprises à BMO Banque de Montréal.

Malgré tout, les trois quarts des entrepreneurs canadiens réalisent actuellement des profits. Cette statistique encourageante cache cependant une réalité moins réjouissante : seulement la moitié des entreprises (51 %) survivent à leurs cinq premières années d’activité, selon Statistique Canada.

De plus, seulement la moitié des entrepreneurs (53 %) affirment que leurs revenus ont augmenté depuis les débuts de leur entreprise. Parmi eux, le pourcentage de ceux qui sont en affaires depuis trois à cinq ans est légèrement supérieur (58 %) à ceux dont l’entreprise a moins de deux ans d’existence (46 %).

Enfin, bien que les deux tiers des entrepreneurs interrogés se disent confiants en leur capacité à bien gérer leurs finances et leurs dépenses, 38 % avouent faire face régulièrement à des problèmes de trésorerie.