Comment favoriser la relève entrepreneuriale et maintenir les PME québécoises en activité? C’est à cette épineuse question que tente de répondre le nouveau Centre de transfert d’entreprise du Québec (CTEQ), officiellement lancé lundi.

Le CTEQ est décrit comme « un service global d’accompagnement pour réussir le transfert des PME et favoriser le renouvellement et la pérennité de leurs activités ». Le nouvel organisme remplace les anciens Centres de transfert d’entreprise qui étaient présents dans neuf régions du Québec.

« Le transfert d’une entreprise demande à la fois rigueur et patience. Nous offrons aux dirigeants souhaitant entamer une planification du transfert les services d’un conseiller engagé à assurer l’intégralité du processus avec un accompagnement personnalisé et confidentiel. Il s’agit d’assurer la qualité de leurs décisions et préparer le terrain pour le succès futur de l’entreprise », a expliqué Vincent Lecorne, directeur général du CTEQ.

Le CTEQ emploie 16 conseillers et dispose d’un budget de fonctionnement de 1,5 M$ par année sur trois ans, financé par le ministère de l’Économie, de l’Innovation et des Exportations. À l’heure actuelle, 12régions du Québec sont desservies.

UNE VITRINE DES ENTREPRISES À VENDRE

La plateforme numérique l’INDEX est au centre de l’offre de service du CTEQ. Celle-ci permet aux cédants et aux repreneurs de signaler leurs intentions de vendre ou d’acheter une entreprise. Grâce à cette nouvelle vitrine, le CTEQ espère motiver les entrepreneurs à privilégier la reprise d’une activité existante.

Surtout destiné à favoriser le maillage dans le cas de transferts externes, l’INDEX permet également aux experts en transfert d’entreprise (comptables, fiscalistes, etc.) d’afficher leurs services. Selon M. Lecorne, l’INDEX permettra de dynamiser l’achat et la vente de PME tout en limitant les coûts de transaction.

La rédaction vous recommande :