La Financière Sun Life a ajouté la marijuana médicinale aux options de ses régimes collectifs, ce qui marque un changement dans l’industrie et témoigne du niveau croissant d’acceptation entourant le cannabis.

Le chef de la direction de l’assureur torontois, Dean Connor, a expliqué que cette décision avait été influencée par les manifestations d’intérêt reçues de la part des clients employeurs de la Sun Life.

À compter du 1er mars, les promoteurs de régimes d’assurance collective pourront ajouter la couverture du cannabis médicinal à leurs régimes. Cette couverture pourra s’étendre de 1500 $ à 6000 $ par personne couverte par année.

L’assureur explique avoir « réexaminé sa position en fonction des preuves médicales actuelles » en se basant sur des études cliniques. La couverture du cannabis médicinal sera disponible pour certaines maladies et certains symptômes précis, incluant la nausée liée au cancer, les douleurs causées par la polyarthrite rhumatoïde ou le VIH/SIDA , les symptômes de spasticité liés à la sclérose en plaques, ou les soins palliatifs.

Contactée par Le Journal de Montréal, Desjardins Assurances a expliqué « envisager d’ajouter la couverture de marijuana médicale afin de répondre aux attentes et inquiétudes des promoteurs de régime », mais dit attendre certaines décisions du gouvernement du Québec avant de procéder.

L’assureur précise que le cannabis thérapeutique peut déjà être remboursé par l’entremise des comptes soins de santé qu’elle offre à ses clients.

La rédaction vous recommande :