En mai, les investisseurs étrangers ont acheté pour 7,7milliards de dollars en obligations canadiennes. Il s’agit de la plus forte acquisition mensuelle en plus d’un an, rapporte Statistique Canada.

Ils ont particulièrement apprécié les nouvelles émissions libellées en devises étrangères des sociétés privées canadiennes et des provinces. À preuve, ils s’en sont procurés pour 6,8milliards de dollars.

Les non-résidents ont également ajouté de plus faibles montants d’obligations canadiennes en circulation et d’instruments du marché monétaire à leur portefeuille. Les achats d’obligations sur le marché secondaire ont légèrement augmenté, soit de 490millions de dollars. Il s’agissait dans la moitié des cas de titres du gouvernement fédéral. «Cependant, les investisseurs étrangers se sont départis d’obligations d’entreprises publiques fédérales pour la première fois en neuf mois. La hausse de 478millions de dollars des avoirs étrangers en instruments d’emprunt canadiens à court terme a été en grande partie concentrée dans les titres provinciaux», précise l’agence fédérale.

En ce qui concerne les actions canadiennes, les investisseurs étrangers en ont acquis pour 2,5milliards de dollars. Pour un quatrième mois d’affilée, les investissements en actions demeurent en territoire positif. Il faut dire que la Bourse de Toronto est le seul parquet mondial d’importance à avoir affiché une croissance jusqu’à présent en 2008. Cette hausse a été alimentée par la montée en flèche des prix des produits de base et de l’énergie. Ce sont les secteurs de la technologie, de l’exploitation minière et de l’énergie qui ont attiré la majorité des capitaux étrangers.