Flèche noire indiquant le haut et sur laquelle est apposé le symbole de pourcentage.
Photo : DNY59 / iStock

Une nouvelle recherche vise à déterminer comment les fonds ESG (environnement, social et gouvernance) ont tendance à être moins chers que les fonds non-ESG tout en étant plus performants.

L’Autorité européenne des marchés financiers (AEMF) a publié un document examinant les différences de coût et de performance entre les fonds d’investissement de détail ESG et non ESG (sans prendre en compte les fonds négociés en Bourse).

Cette recherche fait suite à de précédentes études du régulateur qui ont montré que les fonds d’actions ESG étaient moins chers en moyenne et affichaient de meilleures performances que les fonds non ESG en 2019 et 2020.

« Comprendre comment les fonds ESG peuvent facturer des frais moins élevés et surperformer les fonds non ESG est essentiel, car cela pourrait fournir des indications sur la façon de rendre l’ensemble du secteur des fonds plus abordable et plus rentable pour les clients de détail », indique le document.

L’analyse révèle plusieurs différences fondamentales entre les catégories de fonds, notamment le fait que les fonds ESG favorisent généralement les actions à grande capitalisation et sont davantage orientés vers les économies développées, et que « ces expositions sont corrélées à des coûts permanents plus faibles. »

La recherche montre également qu’il existe des différences dans les expositions sectorielles entre les fonds ESG et non ESG, les fonds ESG étant plus exposés aux secteurs de la technologie et des soins de santé.

Cependant, même après avoir pris en compte ces différences, les chercheurs concluent que « les fonds ESG restent statistiquement moins chers et plus performants que leurs homologues non ESG. »

Des recherches supplémentaires sont nécessaires pour identifier les autres facteurs à l’origine de ces différences sous-jacentes de coûts et de performances, ont-ils ajouté.

« Le suivi de l’évolution des coûts sera d’autant plus important que du côté ESG, le marché est encore en développement et pourrait évoluer rapidement », précise le document.

En outre, l’analyse note également que les fonds créés dès le départ en tant que fonds ESG sont les moins chers, suivis par les fonds initialement non ESG qui ont été convertis en fonds ESG. Enfin, les fonds « d’impact » sont moins chers que les autres types de fonds ESG, mais ils ne sont pas plus performants que les autres types de fonds ESG.