Photo : 123RF

S’il est conseillé de commencer tôt à investir, il n’est jamais trop tard pour le faire. Peu importe l’âge, il est important d’établir des objectifs et d’effectuer une planification. Mais avec le temps, d’autres éléments prennent davantage de place, comme les rentes ou encore le déclin des facultés cognitives.

Même si vous avez 80 ans, il est important de réfléchir au concept de durabilité financière et donc d’établir des objectifs précis, affirme Warren MacKenzie, auteur et chef de la planification financière à Optimize Wealth Management, à Toronto, dans un article de Morningstar.

« Soyez clair quant à vos objectifs de retraite, dit-il. Ayez un portefeuille fondé sur des objectifs. »

Il est également important d’établir un énoncé de politique de placement pour instituer une certaine discipline de planification financière. Celui-ci doit tenir compte des actifs disponibles dans le portefeuille, du niveau de risque désiré et du taux de rendement à atteindre.

MOINS DE RICHESSES, PLUS DE PLANIFICATION

Si le plan d’investissement indique que les ressources seront épuisées à 90 ans, il faut apporter des modifications à celui-ci, par exemple en réduisant les dépenses de 15 %.

Malgré l’âge, il est important de ne pas sous-estimer les actions. À 80 ans, il est encore possible que vous viviez une bonne vingtaine d’années, il ne faut donc pas éviter les actions à tout prix.

Pour William Mackenzie, il est plus important de créer son portefeuille en se basant sur les revenus et les dépenses. Si une personne a recours aux retraits systématiques, il faut qu’elle élabore une stratégie fixe. Elle doit déterminer un pourcentage qui lui permettrait de financer son train de vie sans épuiser ses réserves.

Les retraits systématiques comprennent des stratégies de retraits zéro, de retraits fixes et de retraits gérés. Il faut gérer ses retraits en fonction de la performance des placements.

LES RENTES VIAGÈRES PEUVENT ÊTRE UNE SOLUTION

« Avec une rente, on est sur le pilote automatique. La compagnie vous fait un chèque et le dépose chaque mois, garanti à vie, à votre compte. Vous n’avez pas besoin de vous soucier du déclin de vos capacités cognitives, de votre longévité, du risque auxquels vos placements sont exposés, des fraudes éventuelles et de la volatilité boursière », explique William Jack, actuaire et conseiller à honoraires chez William D. Jack & Associates à Toronto.

Cependant, il ne conseille pas de placer tout son argent dans une rente viagère. Il préfère en investir une partie même si les rentes viagères offrent une protection contre de nombreux risques.

LE DÉCLIN DES CAPACITÉS COGNITIVES

La vieillesse va souvent de pair avec la déficience des capacités cognitives, ce qui pourrait avoir une incidence néfaste sur les finances. Voilà pourquoi il est important de pouvoir compter sur un réseau de personnes fiables qui peuvent nous aider à prendre les bonnes décisions financières sur le long terme.

Pour cette raison, il est également essentiel de choisir un conseiller en qui l’on peut avoir confiance.

« Si les choses ne vont pas trop bien, peut-être convient-il de travailler avec un conseiller qui, de par la loi et l’éthique, est tenu d’exercer une fonction fiduciaire. Selon la norme fiduciaire, je suis tenu d’agir pour votre bien », explique Warren Mackenzie.