Photo : Adrian Black / 123RF

Les fonds négociés en Bourse (FNB) qui ont affiché les meilleures performances au Canada l’an dernier montrent à quel point le secteur qu’ils suivent est aujourd’hui devenu essentiel pour l’immense majorité des entreprises, rapporte le Financial Post.

Alors que les investisseurs traditionnels ont mis du temps avant de s’engager dans cette voie, le quotidien économique torontois souligne que le FNB non couvert (unhedged) Evolve Cyber Security Index a généré un rendement de 19,4 % pour les investisseurs en 2018, soit le taux le plus élevé de tous les fonds de ce type au pays.

Bien qu’elles ne soient pas aussi à la mode que le secteur du cannabis ou que les actions des Google, Apple, Facebook, Amazon (GAFA) et autre Netflix, les sociétés de cybersécurité ont en effet connu une année 2018 faste, notamment en raison de l’augmentation des actes de piratage et de la cybermenace grandissante, explique le Financial Post.

UN CRÉNEAU QUI RESTERA FORCÉMENT PORTEUR

« Malgré les apparences, ces grandes compagnies de technologie ne créent pas vraiment d’expérience de magasinage en ligne avec leurs clients en utilisant la meilleure application ou le meilleur téléphone intelligent à venir », estime Raj Lala. Décrivant le secteur de la cybersécurité comme « différent parce que essentiel » pour l’avenir, le président et chef de la direction d’Evolve assure que, « même si son entreprise ou sa banque ont connu un très mauvais trimestre, un dirigeant ne se présentera jamais devant ses actionnaires en annonçant qu’il a décidé de réduire les dépenses en matière de cybersécurité ».

Le fonds d’Evolve, qui suit de près le Solactive Global Cyber Security Index, est composé de 36 actions, principalement américaines, et il détient un actif de plus de 43 millions de dollars. Entre le 2 janvier et le 31 décembre 2018, son cours est passé de 21,56 $ à 25,68 $. En comparaison, l’indice composite Nasdaq a, lui, perdu plus de 5 % durant cette période.

Parmi les 10 principales entreprises qui sont présentes dans le FNB, quatre ont enregistré des gains supérieurs à 20 %, précise le Financial Post. Ainsi, la firme Zscaler, qui s’est spécialisée dans la sécurité en matière d’infonuagique, a vu le cours de son action passer de 16 $US en mars plus de 41 $US au début du mois de juin avec, sur l’année, un bond de quelque 145 %.

LES CYBERMENACES, UNE OCCASION D’AFFAIRES

Interrogé par le quotidien économique torontois, Andrew Nowinski, analyste chez Piper Jaffray Companies, relève toutefois que plusieurs investisseurs traditionnels se méfient des entreprises du domaine de la cybersécurité, car ils éprouvent de la difficulté à comprendre cet univers technologique. « On ne peut rien acheter en matière de sécurité informatique. Et même s’il s’agit d’un bon secteur, il reste encore des zones dans lesquelles on peut perdre des plumes », commente l’expert.

Globalement, les actions des compagnies du secteur de la cybersécurité présentent un énorme avantage, selon Andrew Nowinski : la sécurité étant devenue une priorité absolue des grandes entreprises, ce domaine ne devrait pas souffrir de leurs éventuels mauvais résultats. Cerise sur le gâteau, les sociétés spécialisées dans la lutte contre les cybermenaces risquent même de profiter du climat d’insécurité informatique actuel. Ainsi, rappelle l’analyste, la firme FireEye a vu ses actions grimper de plus de 20 % en 2017 après que la société Equifax l’a chargée de régler ses problèmes de protection des données à la suite d’actes de piratage massifs dont elle avait été victime.