Andriy Popov / 123RF

Commençons par le commencement. Afin d’être en mesure de prendre une décision éclairée en cotisant ou pas au REER, nous devons comprendre le fonctionnement et les répercussions fiscales de ce régime.

LE REER

Le régime enregistré d’épargne retraite (REER) est un outil d’épargne qui permet le report d’impôt à la sortie des fonds. Lorsque vous cotisez à votre REER, vous recevez un montant en réduction de votre imposition annuelle. Cette déduction est calculée selon votre taux d’imposition.

Prenons l’exemple de Réjean qui a un revenu brut de 70 000 $ et dont le taux marginal d’imposition est de 37,12 %.

Revenu 70 000 $
Cotisation REER 2 500 $
Revenu imposable 67 500 $

Dans cet exemple, Réjean recevra un retour d’impôt à la suite de sa cotisation de (2 500 X 37,12 %) 928 $. Il sera donc imposé sur 67 500 $ et non 70 000 $. Les montants accumulés dans le REER seront imposés lors du décaissement de celui-ci. Le principe à comprendre lors des retraits est que si vous décaissez 10 000 $ en REER, vous ajouterez à votre revenu de l’année ce même montant. La contribution maximale est de 18 % du revenu gagné l’année précédente jusqu’à un plafond de 27 230 $ en 2020.

Certaines particularités peuvent s’appliquer si vous bénéficiez d’un régime de retraite à votre travail. Afin d’assurer une équité, un facteur d’équivalence calculé par votre employeur devra être réduit de votre cotisation maximale. Vos avis de cotisation vous indiqueront le montant à ne pas dépasser.

Mises en situations avantageuses

  1. Monsieur gagne 100 000 $ et bénéficie d’un fonds de pension. Sa conjointe gagne 35 000 $. Ils ont 2 enfants de 3 et 8 ans.

Il peut être avantageux que monsieur cotise à un REER, puisque le revenu familial sera diminué, tel qu’expliqué ci-dessus. Cela donnera droit à des crédits et des allocations puisqu’ils ont des enfants.

  1. Monsieur gagne 100 000 $ et bénéficie d’un fonds de pension. Sa conjointe travaille à temps partiel afin d’être présente pour leurs enfants.

Dans cette situation, il peut être profitable d’opter pour une cotisation de REER de conjoint. En bref, monsieur utilise ses droits de cotisations inutilisés afin de garnir un REER dont le décaissement sera fait par sa conjointe. Aussi, il recevra le retour d’impôt puisque c’est le revenu du cotisant qui diminue. Le fait que madame aura le plus petit revenu à la retraite, puisque monsieur bénéficie d’un fonds de pension, diminuera l’imposition lors des retraits à son nom, surtout avant 65 ans.

  1. Monsieur gagne 100 000 $ et bénéficie d’un fonds de pension. Il prévoit bâtir la maison de ses rêves dans quelques années.

Dans ce cas, cotiser au REER peut être envisagé. Contrairement à ce que la majorité des gens croient, le REER ne sert pas uniquement à épargner pour la retraite. On peut opter pour le régime d’accession à la propriété (RAP) qui permet de prendre un certain montant du REER pour l’achat d’une première maison. Il existe également le régime d’encouragement à l’éducation permanente (REEP) qui permet de décaisser pour le financement d’un retour aux études.

Cette liste n’est pas exhaustive et le montant de 100 000 $ est à titre d’indicatif pour faciliter la compréhension. Vous pouvez cotiser à un REER en ayant des revenus moins élevés.

INCONVÉNIENTS

La cotisation REER, lorsque vous avez un fonds de pension, peut devenir moins avantageuse quand ce fonds représente un bon montant annuellement. Certains fonds représentent 60, 70, voire 75 % du salaire, alors l’ajout de votre REER à la retraite peut vite faire grimper le taux d’imposition.

De plus, selon vos cotisations au Régime de rentes du Québec (RRQ), vous recevrez également un revenu imposable à la retraite. Aussi, la pension de la Sécurité de la vieillesse (PSV) versée doit être incluse dans vos revenus.

Lorsque vous atteignez 77 580$ en termes de revenus au cours de l’année, le versement de la pension de sécurité de vieillesse commencera à réduire l’année suivante. Pour chaque dollar supplémentaire, vous serez pénalisé sur cette pension. Le gouvernement prend en considération que vous avez suffisamment d’argent, alors il coupe dans la PSV. Si vous avez un revenu égal ou supérieur à 126 058$, 0$ de cette pension vous sera versé. C’est pourquoi, le décaissement de REER lorsque vous avez un régime de retraite peut occasionner la perte de certains avantages.

ALTERNATIVE

Le compte d’épargne libre d’impôt (CELI) peut être une alternative très intéressante pour les gens qui bénéficieront d’un fonds de pension. Contrairement au REER, vous ne payez pas d’impôt lors du décaissement, autant sur le capital que sur le rendement. Vous aurez déjà été imposé sur les montants cotisés au CELI. Cependant, vous ne recevrez pas de retour d’impôt. En somme, l’avantage de ce régime est que vous pouvez faire fructifier vos économies à l’abri de l’impôt.

À la lumière de cet article, vous comprendrez que chacune des situations est différente. Dépendamment des objectifs à atteindre, vous devriez consulter un professionnel en services financiers afin d’établir un plan adapté à vos besoins et à votre situation.

Ce texte a été publié dans le cadre de la série Place à la relève!, qui met en valeur les trois meilleurs travaux universitaires d’étudiants du cours « Planification de retraite : aspects financiers », donné dans le cadre du certificat en planification financière de l’Université du Québec à Trois-Rivières. Noémie Pellerin est finissante au baccalauréat en sciences comptables, profil planification financière.