Graphique avec données en hausse.
Photo : Sergey Nivens / 123RF

L’engouement pour les fonds négociés en Bourse (FNB) ne se dément pas et ce marché devrait doubler pour atteindre plus de 10 000 milliards de dollars américains (13 114 G $CA) au cours des cinq prochaines années, selon BMO.

Déjà, le marché mondial des FNB a atteint un sommet record de 4 700 milliards de dollars américains (6 100 G $CA) en actifs sous gestion (ASG) à la fin de 2018, peut-on lire dans le plus récent rapport Perspectives des FNB, de BMO. On dénombrait alors 6 483 FNB dans le monde, une hausse de près de 12 % par rapport à l’année précédente. Cette multiplication des produits rend encore plus importante la disponibilité d’outils, de bases de données et d’analystes pour aider les investisseurs à s’y retrouver et à choisir les produits qui leur conviennent.

EFFERVESCENCE AU CANADA

Au Canada, la croissance de ce secteur pourrait être encore plus fulgurante. BMO prévoit qu’il pourrait atteindre 400 milliards de dollars d’ici 2024. Les actifs sous gestion dans les FNB du marché canadien représentent un total de 156 milliards de dollars présentement, avec des rentrées de fonds de 20 milliards. Pour l’instant, les FNB représentent environ 10 % des actifs sous gestion du secteur des fonds d’investissement au Canada. On y retrouve 33 fournisseurs, proposant plus de 650 produits. Selon Bloomberg, BMO Gestion mondiale d’actifs propose aujourd’hui 77 mandats et détient une part de marché de 31 % au Canada.

Quel a été le FNB canadien le plus populaire l’an dernier? Il s’agit du FINB BMO S&P/TSX composé plafonné (ZCN). Ce dernier a enregistré des rentrées nettes de fonds de plus d’un milliard de dollars.

Les investisseurs canadiens ont par ailleurs continué de miser sur une exposition générale aux actions canadiennes, notamment dans les services financiers et l’énergie. La sous-performance du Canada par rapport aux principaux marchés mondiaux les convaincraient que ces actifs sont sous-évalués et représentent donc une valeur intéressante.

« Les investisseurs font des FNB leur produit de choix parce que ce sont des outils de répartition de l’actif efficaces et transparents, à faible coût », a déclaré Kevin Gopaul, chef – fonds négociés en Bourse, BMO Gestion mondiale d’actifs, par voie de communiqué. Le retour de la volatilité sur les marchés mondiaux rendrait la diversification et l’efficacité de négociation qu’offrent les FNB plus importantes que jamais. « L’importance d’un positionnement avec des FNB à gestion passive traditionnels et de nouveaux FNB à gestion active s’est avérée lors des corrections de marché survenues au quatrième trimestre », ajoute M. Gopaul.

DES PRODUITS EN ÉVOLUTION

Par ailleurs, les FNB se diversifient de plus en plus et les approches tendent à se raffiner. En 2018, rappelle BMO, sont apparus les FNB à répartition de l’actif, lesquels semblent perturber le secteur en remettant en question la construction des fonds et des produits enchâssés. Il s’agit en quelque sorte de la réponse des FNB aux portefeuilles traditionnellement offerts par les fonds d’investissement.

Les FNB à gestion active gagnent aussi en popularité, notamment en raison du retour de la volatilité. Leurs frais de gestion sont plus élevés que ceux des FNB à gestion passive, mais demeurent inférieurs à ceux d’autres produits de placement à gestion active. Ces FNB devront toutefois prouver leur valeur en battant leurs indices de référence et en offrant des expositions distinctes, comme doivent le faire les fonds d’investissement à gestion active.

L’attrait des FNB reste toutefois en grande partie axé sur les produits à gestion passive, en raison de leur diversification, de leur faible coût, de l’efficacité de négociation et de leur transparence.

BMO observe également une tendance vers les FNB de titres à revenu fixe à court terme. La négociation et le repositionnement tactiques dans la composante de titres à revenu fixe au moyen des FNB seraient devenus une stratégie populaire.

Comment utilisez-vous les FNB dans les portefeuilles de vos clients?