Photo : Setsiri Silapasuwanchai / 123RF

Les investisseurs en fonds négociés en Bourse (FNB) estiment que la part de leur portefeuille réservée aux FNB devraient passer de 29 % à 38 % d’ici les cinq prochaines années, selon une étude récente de Charles Schwab.

« Au cours de la décennie où nous avons mené cette étude, l’appétit et l’affinité des investisseurs pour les FNB ont considérablement augmenté », a déclaré David Botset, vice-président senior de la stratégie produit pour Charles Schwab Investment Management, dans un communiqué.

Près de la totalité des investisseurs en FNB (94 %) comptent en acheter dans les deux prochaines années et 45 % de ceux qui n’investissent pas encore dans ces produits comptent faire de même.

« Cette année, nous avons également interrogé les investisseurs qui ne possédaient pas encore de FNB sur leur intérêt envers ces produits. À une époque où les investisseurs individuels sont particulièrement engagés sur les marchés, il est intéressant de voir qu’un groupe important d’investisseurs qui n’ont jamais trempé un orteil dans le monde des FNB sont intéressés à ajouter ces produits à leurs portefeuilles », commente David Botset.

Les milléniaux semblent mener la danse, rapporte le Think Advisor. Près du tiers (29 %) prévoient augmenter leurs investissements en FNB, alors que cette proportion s’élève à 23 % chez les investisseurs de la génération X et à seulement 9 % parmi les baby-boomers.

Les milléniaux estiment que d’ici les cinq prochaines années, 43 % de leur portefeuille seraient composés de FNB, contre 39 % des membres de la génération X et 29 % pour les baby-boomers.

Une évolution dans le temps

Charles Schwab s’est intéressé à l’évolution de ces produits pendant la dernière décennie et a noté que la proportion de FNB dans les portefeuilles des investisseurs a augmenté de presque 50 %.

Aujourd’hui les investisseurs semblent encore plus convaincus qu’alors que les FNB les aidera à atteindre leurs objectifs. Un peu moins de la moitié (41 %) estiment que cela va être le cas, une nette augmentation par rapport aux 15 % de 2015.

Le sondage montre également une certaine éducation vis-à-vis de ces produits. Ainsi 77 % des investisseurs en FNB se considèrent comme expérimentés ou intermédiaires en ce qui concerne leur compréhension des FNB, contre 57 % en 2015.

« L’éducation est un ingrédient clé du succès dans tous les aspects de l’investissement. Il est donc très excitant de voir l’évolution qui s’est produite avec la familiarité et le confort des investisseurs envers les FNB, affirme David Botset. Il est certain que la myriade d’atouts des FNB – de l’efficacité fiscale aux frais réduits, en passant par la transparence – a ouvert la voie aux investisseurs pour qu’ils les adoptent comme éléments fondamentaux d’un portefeuille d’investissement. »