Chaises alignées de la même couleur, sauf une de couleur différentes.
Photo : skdesign / 123RF

Vos clients qui investissent dans des fonds négociés en Bourse (FNB) à gestion passive s’exposent à un risque méconnu et bien souvent ignoré : l’erreur de suivi. Faut-il s’en inquiéter?

L’erreur de suivi représente l’écart entre le rendement d’un FNB et celui de l’indice de marché qu’il reproduit. Plus l’écart est faible, plus le FNB parvient à répliquer fidèlement la performance de l’indice. Par exemple, si le rendement d’un FNB qui suit le S&P/TSX a été de 5 %, mais que l’indice a enregistré un gain de 5,25 %, l’erreur de suivi de ce FNB est de 25 points de base.

Voici RBC iShares

Vous trouverez désormais tous les types de FNB en un seul endroit.

Il faut le voir pour le croire!

L’erreur de suivi peut être positive, mais elle est le plus souvent négative, car les frais de gestion facturés par le FNB viennent bien évidemment gruger le rendement du fonds par rapport à celui de l’indice.

ERREUR D’ÉCHANTILLONNAGE

Les frais ne sont toutefois pas le seul facteur pouvant mener à une erreur de suivi. Certains FNB sont construits selon une approche de reproduction intégrale de l’indice, c’est-à-dire que le gestionnaire va acheter les mêmes titres dans la même proportion que l’indice. Ces type de FNB vont généralement afficher des erreurs de suivi très faibles.

Parfois, les gestionnaires ont recours à des méthodes d’échantillonnage pour reproduire le rendement d’un indice. C’est souvent le cas pour les FNB répliquant des indices obligataires. Le très grand nombre de titres que contiennent ces indices (parfois plus de 1 000) et la faible liquidité de certains d’entre eux rendent difficile, voire impossible, une copie parfaite.

Les stratégies de couverture de devises mises en place par certains FNB peuvent aussi créer des erreurs de suivi, tout comme les distributions et les rééquilibrages fréquents.

LA PRUDENCE EST DE MISE

Peu importe ce qui cause une erreur de suivi, les investisseurs devraient se montrer prudents, car il peut s’agir d’un risque important au sein de leur portefeuille.

Le Financial Times souligne que certains FNB affichent des erreurs de suivi supérieurs à 3,45 %. De telles situations se produisent surtout avec les fonds de marchés émergents, généralement moins liquides.

Dans le Globe and Mail, le chroniqueur Rob Carrick écrit même que la question des erreurs de suivi devrait faire partie des principales préoccupations des investisseurs de FNB. Selon lui, les erreurs de suivis majeures enregistrées par certains produits réduisent fortement l’intérêt des FNB par rapport aux fonds communs de placement. Après, tout, les investisseurs passifs paient leur gestionnaire pour qu’il reproduise le plus fidèlement possible un indice de référence.