Main ouverte d'une femme avec flèche grimpant vers le haut.
Photo : Sebastien Decoret / 123RF

Après un passage à vide en mars, les ventes de fonds communs de placement ont pris du mieux au Canada en avril dernier, en plein cœur de la pandémie, révèlent les plus récentes données de l’Institut des fonds d’investissement du Canada (IFIC).

Les fonds communs ont enregistré des ventes nettes de 1,252 milliard de dollars en avril, alors qu’elles affichaient plutôt des rachats nets de 14,1 milliards de dollars en mars. L’actif net de ces fonds s’est stabilisé à 1,54 mille millards de dollars, une augmentation de 91,8 milliards de dollars (+6,3 %) par rapport à mars 2020. En décembre dernier, il atteignait 1,63 mille milliards de dollars.

ACTIONS ET OBLIGATIONS SAUVENT LA MISE

Les fonds équilibrés restent dans le rouge, mais l’hémorragie semble en voie d’être jugulée. En avril, ils affichaient des rachats nets de près de 1,5 milliard de dollars. En mars, ils ont perdu plus de 11 milliards de dollars. Ce sont 6,46 milliards de dollars qui se sont envolés depuis le début de l’année à la suite de rachats des investisseurs.

Les fonds à long terme du marché monétaire, qui affichaient des ventes nettes de 4,1 milliards de dollars en mars, ont montré en avril des rachats nets d’une valeur de 27 millions de dollars. 

La progression est venue des fonds d’actions (ventes nettes : 1,3 G$), des fonds d’obligations (ventes nettes : 833 M$) et des fonds spécialisés (ventes nettes : 565 M$). En mars, seuls les fonds spécialisés avaient obtenu des ventes nettes parmi ces trois catégories. 

PROGRESSION DES VENTES DE FNB

Du côté des fonds négociés en Bourse (FNB), on note une progression de l’actif net, qui s’élevait en avril à 204 milliards de dollars, contre 190 G$ en mars. Toutes les catégories de FNB affichaient des ventes nettes, sauf les FNB d’obligations, qui montraient des rachats nets de 629 millions de dollars. En mars, cette catégorie avait aussi subi 1,2 milliard de dollars de rachats nets. 

Les ventes ont tout de même tourné au ralenti dans certaines catégories de FNB. On note des ventes nettes de 59 millions de dollars dans les FNB équilibrés et de 508 millions de dollars dans les FNB d’actions. Il s’agit de baisses respectives de 52,4 % et de 87,8 %.

Les FNB spécialisés sont passés de rachats nets de 139 millions de dollars en mars à des ventes nettes de 509 millions de dollars en avril, alors que les FNB du marché monétaire on vu leurs ventes nettes passer de 31 millions de dollars en mars à 257 M$ en avril.  

GRÂCE AUX CONSEILLERS

Une analyse des données de certaines graves crises passées montrent que les investisseurs ne se débarrassent pas en masse de leurs parts de fonds communs dans ces occasions, soulignait le président et chef de la direction de l’IFIC, Paul Bourque, il y a un peu plus de deux semaines. 

Il attribuait cette discipline aux conseillers, qui travaillent fort pour rassurer leurs clients et les inciter à garder le cap. Pas moins de 80 % des consommateurs achètent leurs parts de fonds communs par l’entremise d’un conseiller et bénéficient donc de ses conseils.