Krisana Antharith / 123RF

Les obligations vertes sont promises à un bel avenir au Canada, indique un rapport de l’Investment Industry Association of Canada (IIAC).

Les émissions d’obligations vertes ont augmenté de 4 % au premier semestre de l’année 2018, souligne ce rapport, intitulé Les opportunités sur le marché canadien des obligations vertes v2.0.

Les titres à revenu fixe ne sont plus aussi rentables qu’avant

Vu la complexité des marchés à revenu fixe à l’heure actuelle, la production de rendement de revenu et la gestion du risque nécessitent une gestion active comme celle qu’offrent les FNB de titres à revenu fixe de Placements Franklin Templeton.

Soyez actif et misez sur les FNB de Franklin Templeton : FLGA | FLSL | FLUI | FLCI

FORTE CROISSANCE

Au total, cette année, ce sont 200 milliards de dollars américains de ces obligations qui seront émises, alors qu’elles s’élevaient à 156,9 G$ US 2017.

La demande des investisseurs institutionnels pousse les gouvernements, les institutions financières et les grandes entreprises à développer l’offre de ce type de revenu fixe. Les investissements dans des projets d’énergie renouvelable prennent la plus grande part du gâteau.

Dans ce contexte, le marché canadien tend à suivre la même courbe de croissance que les chefs de file internationaux en matière d’émission d’obligations vertes. C’est aux États-Unis, en Chine et en France que les émetteurs sont les plus actifs.

UNE TENDANCE MONDIALE

« Le marché canadien des obligations vertes est voué à grossir au même rythme que le marché mondial, encouragé par la tendance mondiale à la réduction des émissions de carbone », précise le rapport.

Les émissions canadiennes, autrefois placées sur les marchés internationaux, rencontrent désormais une demande constituée d’investisseurs institutionnels soucieux de suivre des pratiques d’investissement responsable. Cette tendance permet de soutenir une certaine liquidité du marché, souligne le rapport.