Photo : 123RF

Les professionnels de la finance ont encore de travail à faire pour bien éduquer les investisseurs en matière d’investissements ESG.

Selon un sondage de BMO Gestion mondiale d’actifs, si la majorité des Canadiens (65 %) a entendu parler de l’investissement ESG (les questions environnementales, sociales et de gouvernance), seuls 34 % se considèrent bien informés sur le sujet.

Les investisseurs âgés de 18 à 34 ans sont ceux qui se disent le plus informé à 38 % comparativement aux 35 à 54 ans (31 %) et ceux de 55 ans et plus (33 %). Ce sont aussi les jeunes investisseurs qui sont les plus susceptibles de détenir des placements ESG dans leurs portefeuilles à 39 %, comparativement à 31 % pour les investisseurs de plus de 55 ans.

Le sondage révèle également que 33 % des investisseurs qui connaissent l’investissement ESG ne savent pas s’ils en détiennent dans leur portefeuille.

Dans l’ensemble du Canada, les Ontariens sont les mieux informés sur le sujet (40 %), tandis que les répondants des provinces de l’Atlantique et des Prairies sont ceux qui s’y connaissent le moins (25 %). Comparativement aux hommes, les femmes sont 19 % moins susceptibles de connaître l’investissement ESG.

Pour 32 % des Canadiens, les placements ESG pourraient constituer la plus grande part de leur portefeuille à l’avenir.

Les résultats du sondage démontrent qu’il y a une occasion pour les professionnels de la finance de mieux informer leurs clients sur l’investissement ESG, selon Kristi Mitchem, chef de la direction, BMO Gestion mondiale d’actifs.

« La dernière année a montré l’importance de chacune des lettres de l’acronyme ESG, notamment l’accent accru qu’il faut mettre sur la réduction des impacts environnementaux, la nécessité de progrès significatifs vers l’égalité et l’importance de pratiques de gouvernance efficaces, a-t-il déclaré. Les entreprises qui réussissent à intégrer les pratiques ESG dans leur cadre sont en passe de devenir des chefs de file dans le monde post-pandémique, ce qui en fait une importante occasion d’investissement pour les Canadiens. »

Le sondage a été réalisé en ligne auprès de 1 500 Canadiens en novembre 2020.