Luis Molinero Martnez / 123RF

L’intérêt pour l’investissement responsable est en hausse rapide, indique un sondage mené auprès des investisseurs canadiens. Mais ces derniers estiment que l’industrie ne les informe pas suffisamment sur ce thème.

Le Canadien moyen s’intéresse à l’investissement responsable (IR) sans vraiment y connaître grand-chose… et il aimerait que son conseiller lui en parle davantage, montre l’étude réalisée pour l’Association pour l’investissement responsable.

Le sondage révèle que 72 % des investisseurs se disent intéressés par les placements éthiques, alors qu’ils étaient 60 % en 2018.

Cependant, ils en savent peu à ce sujet. La majorité d’entre eux (72 %) connaissent peu ou pas l’IR, ce qui est tout de même une amélioration comparativement à 2018, où ils étaient 81 % dans ce cas.

Ce manque de connaissances les contrarie : 79 % des répondants souhaitent que leur fournisseur de services financiers les informe à ce sujet. Mais ils ne sont que 23 % à avoir été sollicités par ce dernier pour savoir s’ils s’intéressent à ce type d’investissement.

LES JEUNES OUVERTS À L’IR

L’intérêt pour les placements éthiques est aussi une question de génération : 36 % des répondants de 18 à 34 ans détiennent des investissements responsables, alors qu’ils ne sont que 18 % parmi les 55 ans et plus. Chez les plus jeunes, ils sont aussi 86 % à vouloir que leur conseiller les informe sur les options d’IR.

Les clients sont prêts à investir en IR si on leur en parle. Alors, si les placements en IR demeurent peu élevés, c’est parce que les fournisseurs de services financiers n’abordent pas suffisamment le sujet avec leurs clients, conclut l’étude, qui met en avant le potentiel de placements que ce domaine représente.