Lingots d'or et marché boursier.
Photo : MicroStockHub / iStock

L’once d’or pourrait être si recherché dans les deux prochaines années que son prix pourrait atteindre 3 000 $ US l’once. 

L’once d’or s’échange présentement au prix de 1 960 $ US. Il faudrait donc que son prix augmente de plus de 50 % pour toucher le seuil des 3 000 $US. Mais c’est bien ce scénario que privilégie l’économiste Clément Gignac, cité par La Presse

Plusieurs raisons poussent le vice-président principal et économiste en chef d’iA à tenir ce raisonnement.

D’abord, l’inflation pourrait bien faire sa réapparition dans les économies industrialisées. En effet, les banques centrales financent les déficits budgétaires en injectant toujours plus d’argent dans ces économies, ce qui pourrait finir par accélérer l’augmentation des prix. Et l’or est un refuge apprécié en temps d’inflation.

Le rôle de valeur refuge de l’or pourrait être renforcé par les démêlés que rencontrent les États-Unis et leur dollar. Nos voisins du Sud peinent à lutter efficacement conte la COVID-19, ce qui met le dollar sous pression. Et les prochaines élections présidentielles américaines pourraient amener « un environnement fiscal et réglementaire plus hostile pour Wall Street », croit M.Gignac.

Par ailleurs, les tensions croissantes entre les États-Unis et la Chine renforcent la position de l’or comme valeur refuge, indique l’ancien ministre du Développement économique du Québec.

Depuis janvier 2020, le prix de l’or a déjà augmenté de 29 %.