Remettre une liasse de billets de banque.
Photo : kritchanut / 123RF

La concurrence sur le marché des fonds négociés en Bourse (FNB) a toujours été redoutable. Depuis un peu plus d’un an, les entreprises attirent les investisseurs en leur proposant des frais de gestion toujours plus bas. Cependant, même les frais à 0 % ne font plus l’affaire. Afin d’écarter définitivement la concurrence, Salt Financial prévoit de séduire les investisseurs en leur proposant un fonds qui les paiera temporairement pour investir.

Les documents déposés aux autorités par la société, qui gère actuellement un FNB de 10 millions de dollars américains, font état d’une rémunération aux investisseurs qui prendront ce fonds dans leur portefeuille. La société compte dépenser jusqu’à 50 000 dollars américains (en plus des coûts associés à la gestion du fonds) pour encourager les investisseurs à effectuer une transition.

Voici RBC iShares

Vous trouverez désormais tous les types de FNB en un seul endroit.

Il faut le voir pour le croire!

Salt Financial veut ainsi offrir aux porteurs de parts 50 % pour 1 000 dollars américains investis dans son nouveau FNB d’actions à faible volatilité la première année, et ce, jusqu’à ce qu’il atteigne 100 millions de dollars américains, lorsque l’avantage de la remise sera plafonné et partagé avec tous les investisseurs.

Cette remise durerait au moins jusqu’en avril 2020, où des frais de 2,90 $ US pourraient alors entrer en jeu. Les données des FNB les moins chers ne coûtent actuellement que 30 cents par tranche de 1 000 $ US investis, selon les données compilées par Bloomberg.

Les groupes Vanguard, BlackRock Inc., State Street Corp. et Charles Schwab Corp. offrent tous des fonds d’actions larges à ce prix. Les fonds d’actions fondés sur des facteurs, comme les systèmes à faible volatilité, facturent une moyenne de 4,40 $ US.

SE DÉMARQUER À TOUT PRIX

Avec ce système de paiement temporaire, la société espère se démarquer sur le marché des FNB, qui compte plus de 2 000 options, selon Bloomberg. Si cette idée lui permet d’attirer rapidement des investissements, Salt Financial pourrait dépasser les exigences minimales en termes d’actifs imposées par certains grands courtiers qui empêchent leurs conseillers d’acheter les plus petits fonds.

« Le canal de distribution pour les nouveaux produits est inhospitalier pour les nouveaux émetteurs. Les « portes » les plus courantes auxquelles sont confrontées les nouveaux fonds sont basées sur les actifs sous gestion, les liquidités ou la durée écoulée depuis le lancement du fonds », a écrit Tony Barchetto, de Salt Financial, dans une lettre adressée à la Federal Trade Commission en janvier.