Homme heureux entouré de billets de banque tombant du ciel.
Photo : bowie15 / 123RF

Un héritage de quelques dizaines ou centaines de milliers de dollars, voire davantage, peut transformer du tout au tout la situation économique d’une famille, relève Fabien Major.

Dans une chronique publiée par le Journal de Montréal, le planificateur financier et conseiller chez Major Gestion Privée rappelle que, vieillissement de la population oblige, un nombre croissant de Québécois héritent de sommes importantes.

Un récent article de CPA Magazine prévoit par exemple que d’ici à 2030, les transferts de richesse intergénérationnels au Canada représenteront jusqu’à 750 milliards de dollars. De quoi donner le tournis… alors qu’il faut au contraire bien garder la tête sur les épaules lorsqu’on reçoit en héritage un montant d’argent imprévu, souligne Fabien Major.

LES RECOMMANDATIONS DE FABIEN MAJOR

Pour étayer son propos, ce dernier prend le cas d’une personne qui viendrait d’hériter de 50 000 dollars. Quelle devrait être sa réaction dans une telle circonstance, et que devrait-elle faire de cette manne surprise? questionne-t-il. Après avoir éliminé d’emblée l’option de « dépenser davantage », le conseiller explique que plusieurs choix sont possibles.

Voici quelques-unes de ses recommandations, placées par ordre d’importance (si la première ne s’applique pas dans votre cas, passez à la suivante, et ainsi de suite).

1. Remboursez vos dettes et les soldes des cartes de crédit.
2. Constituez-vous un fonds de prévoyance. Le fait d’avoir de trois à six mois de dépenses courantes d’avance vous évitera de faire de nouveau « chauffer » vos cartes.
3. Profitez au maximum des avantages des régimes enregistrés d’épargne-études de vos enfants (n’oubliez pas que chaque dépôt sera bonifié de 30 % par les gouvernements fédéral et provincial).
4. Ajoutez autant d’argent que possible dans vos REER. Non seulement vous accroîtrez ainsi votre valeur nette, mais cela vous donnera droit à un remboursement d’impôt au printemps prochain.
5. N’oubliez pas non plus de contribuer au maximum à votre CELI.
6. Utilisez votre héritage comme mise de fonds pour l’achat d’une première maison, suggère Fabien Major. La suite de ses recommandations dans sa chronique.