Nous faisons actuellement face à un tsunami démographique. Chaque jour, plus de 1 000 personnes au pays atteignent l’âge de 65 ans, âge habituel du départ à la retraite[1]. Les risques pour les gens qui prennent leur retraite n’ont jamais été aussi grands. Selon les commentaires reçus par l’industrie des services financiers, les gens sont de plus en plus nombreux à se soucier du revenu qu’ils toucheront durant leur retraite ainsi que de la possibilité d’épuiser leur épargne-retraite et de ne pas obtenir les rendements dont ils ont besoin pour s’offrir le mode de vie de leur choix[2].

Il est plus compliqué que jamais de vivre une retraite confortable, et cela s’explique par deux phénomènes :

  • Les gens vivent plus longtemps qu’auparavant; selon les prévisions, 9 personnes sur 10 vivront jusqu’à 65 ans et l’espérance de vie moyenne pour les hommes et les femmes est de plus de 80 ans[3].
  • Les taux d’intérêt sont plus faibles que jamais depuis le printemps de 2009, moment où le taux de financement à un jour de la Banque du Canada a chuté à 0,50 %[4].

Ces facteurs accroissent les risques et rendent la planification du revenu de retraite très difficile.

Risques liés à la planification du revenu de retraite

De nombreux risques influent négativement sur la planification du revenu de retraite. Il faut tenir compte de quatre catégories principales de risques et savoir les gérer :

Longévité – Les retraités risquent d’épuiser l’épargne qu’ils ont accumulée pour leur retraite. Les gens sont nombreux à sous-estimer le nombre d’années qu’ils vivront. L’espérance de vie s’est accrue, même au cours des cinq dernières années[5] :

  • Les femmes de 65, 75 et 85 ans qui reçoivent des prestations de la Sécurité de la vieillesse (SV) peuvent s’attendre à vivre plus longtemps, c’est-à-dire 22 ans, 14,2 ans et 7,7 ans de plus respectivement.
  • Quant aux hommes de 65, 75 et 85 ans qui reçoivent des prestations de la SV, leur espérance de vie s’est accrue également et ils peuvent s’attendre à vivre 19,2 ans, 12 ans et 6,4 ans de plus respectivement.

D’après ces statistiques, de nombreux retraités vivront jusqu’à environ 90 ans, et même jusqu’à un âge plus avancé. Il faudra faire une planification minutieuse et s’assurer de choisir les produits appropriés si l’on veut que leur revenu de retraite soit suffisant pour toutes ces années.

Situation au Québec[6] :

  • Le Québec a enregistré une augmentation de l’espérance de vie à la naissance, qui atteint 80,8 ans chez les hommes et 84,5 ans chez les femmes (données de 2016).
  • En 2016, l’espérance de vie à 65 ans s’élevait à 19,7 ans chez les hommes et à 22,5 ans chez les femmes.
  • Le gain d’espérance de vie de la dernière année [article du 2 mai 2017] a été de 7 mois pour les hommes et de 4 mois pour les femmes, soit environ le double de celui observé en moyenne depuis 1996.

Revenu nécessaire – Il se peut que les retraités aient plus besoin d’argent durant les dernières étapes de leur vie, compte tenu de leur risque accru de problèmes de santé. Les retraités indiquent souvent que leur plus grand souci financier est de ne pas avoir assez d’argent pour payer les dépenses liées aux soins de longue durée[7]. Comme il n’est pas possible de prédire ce que coûteront les soins pour les aînés – résidence pour personnes âgées, établissement de soins infirmiers, médicaments d’ordonnance, problèmes de santé comme la maladie d’Alzheimer et les autres formes de démence –, il est donc important de ne pas trop dépenser.

Volatilité des marchés – Ce risque est parfois mal compris. On utilise souvent les taux de rendement moyens lorsque l’on planifie le revenu de retraite, mais les taux moyens n’existent pas dans la vie de tous les jours. Prenons par exemple l’indice de la Bourse de Toronto (TSX) à long terme. Il peut produire des taux de rendement moyens attrayants, mais les taux peuvent fluctuer considérablement au fil du temps. En 2015, le TSX a généré un rendement de -8,1 % et, en 2016, ce rendement était de 20,8 %. Durant cette période, le rendement moyen s’élevait à 6,3 %, ce qui constitue un rendement raisonnable. Qu’est-ce qu’un retraité qui possède 1 million de dollars en actif à investir devrait faire, s’il veut produire un revenu de 50 000 $ par année? Comparons un placement de ce montant dans le TSX pour une période de 2 ans à un placement de ce même montant dans un portefeuille qui offre le rendement moyen du TSX durant ces 2 années. Le tableau suivant indique les différences dans le solde de l’actif[8] :

Le solde de l’actif ne pourra pas se remettre complètement l’année suivant la réduction du revenu, alors que le rendement était de -8,1 %. Si l’on ne gère pas le portefeuille de manière à minimiser la volatilité des rendements, les retraités pourraient voir le solde de leur actif diminuer, et cela risquerait d’affaiblir leur revenu.

Impôt – Lors de la planification du revenu de retraite, il faut tenir compte des questions fiscales, car elles influent considérablement sur les revenus générés. En suivant les conseils ci-dessous, on peut maximiser le revenu pour les retraités :

  1. Utiliser les sources de revenus les moins flexibles au moment où elles sont disponibles.
  2. Utiliser les sources de revenus les moins efficaces sur le plan fiscal pour les tranches d’imposition moins élevées.
  3. Utiliser les stratégies fiscales les plus efficaces selon chacune des tranches d’imposition.
  4. Rechercher les possibilités de fractionnement du revenu.
  5. Déterminer quelles sources d’actif on devrait utiliser ou reporter.

Ces étapes peuvent être compliquées, mais en se fiant aux conseils d’un expert, on peut éviter de laisser passer des occasions ou de faire des erreurs importantes.

Que peuvent faire les retraités et ceux qui approchent de la retraite?

Si les retraités vous demandent combien d’argent ils devraient avoir avant de prendre leur retraite, la réponse est simple : dites-leur de vous parler! Il y a tellement de risques à considérer lorsque les clients structurent leur plan de revenu de retraite qu’ils ont besoin des connaissances d’un conseiller qualifié afin de réduire les risques d’un oubli.

En s’assurant d’avoir une partie de leur revenu entièrement garantie, les retraités partent du bon pied et peuvent avoir l’esprit tranquille.[Tweetez ceci] Même si les gens désirent plus que jamais obtenir des produits de revenu garanti pour la vie, les conseillers discutent rarement de ces produits avec les clients lorsqu’ils parlent de revenu de retraite[9]. En comprenant comment ces produits fonctionnent et comment ils peuvent s’insérer dans un plan financier bien structuré, les conseillers et les clients peuvent songer différemment à ces produits, qui répondent à des besoins particuliers en matière de revenu de retraite.

Quelle partie du revenu devrait être garantie? On pourrait simplement utiliser un pourcentage de l’épargne-retraite totale pour générer un revenu garanti, par exemple 25 %. Ou on pourrait avoir recours à un modèle de planification en 3 étapes simples :

Étape 1 – Isolez toutes les dépenses de base à la retraite, par ex., la nourriture, le logement, les vêtements, les transports, l’impôt et les soins de santé.

Étape 2 – Déduisez tous les types de revenu garanti, par exemple ceux qui proviennent d’un régime de retraite à prestations déterminées, du Régime de rentes du Québec (RRQ) ou du Régime de pensions du Canada (RPC), et de la Sécurité de la vieillesse (SV).

Étape 3 – Calculez tout manque à gagner entre les dépenses de base et le revenu garanti et trouvez une façon de combler ce manque par des sources de revenu garanti.

Il existe heureusement des moyens attrayants de générer un revenu garanti.

Rentes à constitution immédiate

Ces produits, en particulier les rentes viagères, versent un revenu garanti mensuel tant que le client est en vie, après le paiement d’une prime initiale. Malgré les faibles taux d’intérêt actuels, les rentes viagères offrent des taux de revenu très intéressants. Selon l’âge du client, il est possible de générer des taux de revenu garanti à vie qui varient entre 4 % et 6 % ou qui sont supérieurs.

Il se pourrait que les clients se demandent si la totalité du capital qu’ils ont investi dans une rente à constitution immédiate serait versée s’ils décédaient prématurément. Lorsqu’un client souscrit ce produit, il peut choisir de recevoir un revenu garanti équivalent à la prime initiale. Pour les clients de 69 ans et plus, une période garantie de 15 ans[10] leur assurera le remboursement de la prime initiale sous forme de revenu, même en cas de décès prématuré.

Fonds de placement garanti (FPG)

Discutez des FPG avec les clients durant leurs années d’accumulation et au début de leur retraite. Les FPG peuvent les aider à répondre à certains besoins particuliers durant les différentes étapes de la vie, par exemple au moment où ils :

  • constituent leur épargne et désirent la protéger;
  • veulent réduire les risques qu’ils doivent assumer, à l’aide de garanties sur leurs placements (pour certains produits);
  • souhaitent obtenir les avantages associés à l’assurance traditionnelle, notamment la possibilité de désigner un bénéficiaire, de profiter d’une protection potentielle contre les créanciers et d’éviter les frais d’homologation.

En cette période de taux d’intérêt très faibles, les rentes à constitution immédiate et les FPG sont de puissants outils qui peuvent aider les clients qui craignent d’épuiser leur épargne de leur vivant. Compte tenu des taux de revenu qui varient entre 4 % et 7 %, il est peu probable que d’autres types d’actif puissent générer de tels rendements sans engendrer de risques inutiles. Quand vous réduisez les risques liés à la retraite, vous pouvez aider les clients à atteindre une sécurité financière durable et à avoir confiance en l’avenir; ils pourront ainsi profiter de la vie après l’âge de 65 ans.

Une amorce de conversation garantie

À vous de jouer.

* Mark L. Arruda, BMath, FCIA, FSA, CERA, est vice-président adjoint au développement stratégique des affaires et actuaire du marketing pour la distribution des produits d’assurance à la Financière Sun Life. Il a trouvé son créneau : expliquer aux conseillers les aspects souvent complexes de la conception des produits en termes simples, afin qu’ils repèrent plus facilement les occasions et contribuent à l’atteinte des objectifs des clients en matière de finances et de retraite.


[1] Tableaux de données, Recensement de la population de 2016, Statistique Canada. Pour ce recensement, 421 370 Canadiens étaient âgés de 64 ans; cela signifiait qu’en moyenne 1 155 personnes devaient atteindre quotidiennement l’âge de 65 ans en 2017.
[2] Retirement in Canada: Lots to enjoy about ‘golden years’ but financial worries loom large — especially for those still working, Angus Reid, 2015.
[3] «Chiffres selon l’âge et le sexe, et selon le type de logement : Faits saillants du Recensement de 2016», Statistique Canada, mai 2017.
[4] Gordon Pape, «Be prepared for Bank of Canada to raise interest rates», Toronto Star, 8 juillet 2017.
[5] «Life expectancy increases for OAS recipients», Bureau du surintendant des institutions financières, 20 février 2018. Les données indiquent la croissance de l’espérance de vie entre 2011 et 2016.
[6] «Forte augmentation de l’espérance de vie au Québec en 2016». Article publié le 2 mai 2017. http://www.stat.gouv.qc.ca/salle-presse/communique/communique-presse-2017/mai/mai1702.html
[7] «One huge cost to factor into retirement plans», Jonathan Chevreau, 13 juillet 2017. On y apprend que 33 % des Canadiens «doutent grandement» qu’ils soient en mesure de payer les frais de soins de santé dont ils auront besoin à l’avenir et 39 % «doutent quelque peu» qu’ils soient en mesure de le faire.
[8] Les données du tableau proviennent du site https://ca.investing.com/indices/sp-tsx-composite-tr-historical-data (en anglais seulement).
[9] «Canadians Concerned about Maintaining Standard of Living in Retirement», 2018 Canadian Guaranteed Lifetime Income Study (GLIS), Greenwald & Associates et CANNEX Financial Exchange, 15 mai 2018.
[10] À noter qu’une période garantie de 15 ans réduira considérablement le niveau de revenu.