Dans cet article, Heather Rennie nous explique comment la planification de la situation financière, de la retraite et de la succession peut permettre de conserver le patrimoine pour les générations futures.

Beaucoup de personnes se contentent d’épargner juste ce qu’il faut pour financer leur retraite et laisser un petit quelque chose à leurs enfants adultes, mais de plus en plus de gens, particulièrement les plus fortunés, souhaitent que leur argent dure au-delà d’une génération.

Certains possèdent des entreprises qu’ils voudraient voir diriger par leurs petits-enfants, d’autres ont bâti un patrimoine suffisant pour aider les générations futures ou des organismes de bienfaisance.

Toutefois, les chances ne sont pas de leur côté. L’érosion du patrimoine touche 90 % des fortunes familiales en raison des facteurs suivants :

  • impôts
  • inflation
  • mauvaises décisions de placement
  • réduction naturelle de l’actif
  • jeunes membres de la famille qui ne sont pas prêts à assumer la gestion du patrimoine.[1]

Les gens qui souhaitent que leur argent traverse le temps devront planifier minutieusement leur succession.[Tweetez ceci] Le capital doit être protégé des impôts, des frais, de l’inflation et des problèmes de succession potentiels – et il faut aussi continuer d’assurer la croissance de l’actif.

Au cours de la prochaine décennie, les baby-boomers transféreront 750 milliards de dollars aux prochaines générations, soit le plus important transfert de richesses jamais vu au pays[2].

Au fur et à mesure que les clients s’enrichissent, leur optique passe de la production du patrimoine à sa conservation. La planification fiscale et successorale, ainsi que les discussions sur le patrimoine familial, peuvent en assurer le transfert d’une génération à l’autre. Ceux qui ne planifient pas et qui ne définissent pas clairement leur parcours risquent de perdre beaucoup au transfert de leur patrimoine.

Voici quelques stratégies pour vous assurer que l’argent du client profite aux générations futures.

1. Fixez des objectifs

Il est essentiel d’énoncer les objectifs de placement du client. Sa planification reposera sur les rendements dont il a besoin et les risques qu’il est prêt à prendre.

Si le client souhaite que son capital dure pendant plusieurs générations, il devra opter pour des méthodes de placement différentes de celles qu’il aurait choisies normalement pour transférer son patrimoine à ses propres enfants.[Tweetez ceci]

2. Établissez une structure

Pour faire durer son patrimoine, le client peut entre autres transférer ses biens dans une fiducie. Le fiduciaire (une personne ou une entreprise choisie par le client) peut alors donner des directives pour que l’argent soit placé comme le client le souhaite. Cela peut protéger l’argent contre les erreurs de placement que pourraient faire les héritiers.

Le client peut établir une fiducie en faveur de ses descendants. Ces derniers sont alors les seuls à recevoir le capital ou les biens, et l’actif de la fiducie est protégé contre les créanciers ou les effets d’un divorce. L’actif des fiducies qui ne sont pas créées par testament peut également échapper à l’homologation.

Le titulaire de la fiducie peut établir très précisément les modalités de paiement des sommes versées au titre de la fiducie, comme faire varier les sommes attribuées aux bénéficiaires en fonction de l’âge (p. ex., 18 ans et 25 ans) ou exiger que ceux-ci terminent l’université ou franchissent une autre étape clé dans le but de les protéger et de préserver leur argent. Un conseiller juridique d’expérience doit rédiger la fiducie pour s’assurer que toutes les exigences qu’elle comporte peuvent être mises en application. Les bienfaiteurs ne souhaitent pas que les sommes importantes fassent plus de tort que de bien.

3. Diversifier les placements

La diversification est un élément clé de la répartition de l’actif qui s’insère dans les biens que le client souhaite léguer à ses descendants. Suggérez aux clients de placer de l’argent dans un portefeuille diversifié qui englobe différents pays et secteurs d’activité.

Les placements productifs de revenu, comme les obligations, représentent une option efficace pour l’épargne-retraite, mais ils ont une valeur limitée quand il s’agit de constituer un héritage – du moins jusqu’au début des retraits.

Continuez de perfectionner la structure de la succession et la composition de l’actif et assurez-vous que le client discute d’argent avec ses héritiers, y compris de la manière de le partager et de le préserver.

4. Produits garantis

De nombreux bienfaiteurs qui ont une épargne moyenne estiment que les fonds de placement garantis (FPG) – ou fonds distincts – peuvent aussi leur offrir la sécurité qu’ils recherchent.[Tweetez ceci]

Les FPG sont offerts par les compagnies d’assurance. Ils sont semblables aux fonds communs de placement parce que ce sont des placements axés sur le marché, mais comme ce sont des contrats d’assurance, ils présentent des garanties particulières. Les garanties peuvent procurer un revenu garanti ou une somme garantie aux bénéficiaires ou au titulaire du contrat à l’échéance ou au décès.

Les investisseurs réfractaires au risque – les clients qui ne veulent pas perdre leur argent – peuvent vouloir intégrer des FPG dans leur portefeuille. La valeur de marché d’un FPG peut fluctuer, mais une partie du capital est garantie, normalement à l’échéance ou au décès.

De plus, parce que ce sont des contrats d’assurance, ils peuvent également être protégés contre les créanciers, un avantage dont on ne peut pas bénéficier habituellement avec un produit de placement non enregistré.

Les FPG offrent également des avantages sur le plan de la planification successorale. Si le client a désigné un bénéficiaire, la prestation de décès sera versée directement au bénéficiaire, comme dans le cas d’une assurance-vie. L’argent ne passera pas par l’étape du règlement de la succession et, de ce fait, ne sera pas assujetti à l’homologation. Ainsi, le règlement de la prestation demeure privé, le processus de transfert est rapide et il n’y a pas de frais juridiques et comptables additionnels.

5. Efficacité fiscale

Les contrats de FPG comportant un revenu peuvent permettre au client de payer moins d’impôt. Et s’il paie moins d’impôt, il aura plus d’argent à léguer à ses descendants.

Comme les versements de revenu provenant d’un contrat non enregistré constituent des retraits, ils sont en partie imposés à titre de remboursement de capital et en partie à titre de gains en capital[3]. Le taux d’imposition des gains en capital est inférieur à celui du revenu ordinaire. Pour les personnes qui touchent des prestations de la Sécurité de vieillesse (SV), les versements de revenu peuvent leur permettre de minimiser la «récupération». Le gouvernement réduit les versements de la SV si le revenu du client dépasse un certain montant.

Un FPG peut aussi être structuré pour en dégager un revenu de retraite. Les régimes à prestations déterminées dont profitaient les générations précédentes se font de plus en plus rares. Une stratégie intelligente d’épargne-retraite peut consister à détenir dans un CELI un contrat de FPG avec l’option de revenu garanti à vie différé. La plupart des travailleurs misent sur le régime de retraite de leur employeur ou sur les REER; les retraits de ces régimes sont imposables et peuvent entraîner d’importantes obligations fiscales durant la retraite et au décès. Le fait de toucher une partie du revenu garanti depuis un CELI offre une croissance et des retraits à l’abri de l’impôt.

6. Transfert de patrimoine

Parler des produits et des stratégies pour la planification successorale est une chose; parler des liens familiaux en est une autre. Amorcer des conversations délicates et difficiles avec les clients et leur famille est l’occasion pour vous de les aider à planifier leur succession. Entretenir des relations avec plusieurs générations est la clé pour s’assurer la fidélité et la confiance des clients à long terme.[Tweetez ceci]

Aider les familles à demeurer unies et en harmonie après le décès des clients pourrait vous permettre de devenir le conseiller de confiance de la famille pour la gestion de patrimoine. Selon un expert, il est également important de préparer les héritiers et de leur offrir des conseils en matière de placement et de dons, tout comme vous le faites pour les parents[4].

Voici une approche en 4 étapes pour des discussions englobant plusieurs générations et des plans de gestion de patrimoine durables :

  1. Comprendre la dynamique familiale
  2. Rencontrer les enfants
  3. Transformer les héritiers en clients
  4. Mettre en place la planification successorale

Vu l’importance de l’argent qui est transmis de génération en génération, le moment est propice pour vous d’amorcer les discussions sur la planification successorale. Aidez les clients à faire en sorte que leur argent traverse les générations en fixant des objectifs, en établissant un plan successoral, en diversifiant les placements, en présentant des produits avec garanties et en cherchant des façons d’optimiser l’efficacité fiscale.[Tweetez ceci]

Pour en savoir plus sur les stratégies liées à la transmission du patrimoine d’une génération à l’autre, à la planification successorale et fiscale, à la planification de la retraite et à la planification financière, communiquez avec votre équipe des ventes de produits de gestion de patrimoine.

* Heather Rennie est directrice de produits, fonds distincts, à la Financière Sun Life. Elle a obtenu le titre professionnel de planificateur financier agréé (CFP®) et elle compte plus de 15 ans d’expérience dans l’industrie des services financiers. Heather se concentre sur les fonds de placement garantis (FPG).


[1] Augusta Dwyer, «Why wealthy families lose their fortunes in three generations», Globe and Mail, 17 mai 2018.
[2] «Le boom des héritages – À quoi devons-nous nous attendre?» Marchés des capitaux CIBC. 6 juin 2016.
[3] Lorsqu’il n’y a plus de parts, nous traitons la totalité comme un gain en capital.
[4] Dwyer, Globe and Mail, 17 mai 2018.