Dans le cadre de la Journée internationale des femmes, Rose-MarieCharest, psychologue, a présenté la deuxième édition de la Journée Femmes et réussite. Le thème de la communication sous toutes ses formes était au cœur de cette conférence. Selon Mme Charest, «la différence entre les personnes qui réussissent et celles qui éprouvent plus de difficultés se trouve dans la capacité de communiquer».

En tant que panélistes de l’événement, Mme CarineMonge, directrice, Gestion Privée pour le Québec et l’Atlantique, Placements Mondiaux SunLife, Mme SuzieLabbé, conseillère en sécurité financière et MmeSuzanneMorin, vice-présidente et vice-directrice juridique, Québec et première directrice, protection des renseignements personnels de l’entreprise à la Financière SunLife ont partagé leur opinion et leur expérience sur l’importance de bien communiquer pour gérer son argent efficacement. En effet, la communication occupe une place importante, et ce, même lorsqu’il s’agit de gérer ses finances– que ce soit pour expliquer ses objectifs à court et à long termes, demander de l’information à un conseiller ou en discuter au sein de son couple.

Aujourd’hui, les femmes sont plus que jamais indépendantes financièrement et afin de connaître leur degré d’implication en matière de planification financière, les 90participantes à la Journée Femmes et réussite– toutes des professionnelles– ont bien voulu se prêter au jeu et se prononcer sur le sujet en répondant à un sondage[1] en temps réel.

Les questions étaient regroupées sous trois grands thèmes:

  • Parler d’argent;
  • Gérer et connaître ses finances;
  • Agir pour atteindre ses objectifs financiers.

Voyons les résultats que nous avons obtenus et ce qu’en pensent nos trois panélistes.

PARLER D’ARGENT

Question1– La gestion de votre argent est-elle une source de stress pour vous et éprouvez-vous un malaise lorsqu’il est question de parler d’argent?

Les résultats du sondage indiquent que, pour la grande majorité des participantes, soit tout près de 90%, les préoccupations financières s’avèrent une source de stress constante. On constate les mêmes résultats dans l’étude nationale du Financial Planning Standards Council(FPSC) qui dévoilent que «les femmes sont plus susceptibles de souffrir d’insomnie– 51% des femmes, contre 40% des hommes, en pensant à leur situation financière[2] et 39% disent vivre un stress énorme relié à un tracas financier.»

Conseils des panélistes

La gestion des finances ne devrait pas être vécue comme un stress ou quelque chose de compliqué, mais plutôt comme un moyen d’atteindre la sécurité et l’indépendance financières en toute confiance à chaque étape de la vie. Selon MmeLabbé, pour y arriver, il suffit de commencer petit à petit en «procédant d’abord à l’analyse de ses besoins et en établissant ses objectifs; il faut d’abord connaître la situation personnelle du client avant d’entrer dans les détails des chiffres. C’est ce qui permet de l’aider à bâtir un plan». C’est aussi à ce moment que je prends le temps d’expliquer l’approche Mon agent pour la vie qui tient compte des étapes suivantes: Bâtir pour l’avenir, se préparer pour la retraite et la période de la retraite». Les femmes doivent oser poser des questions à leur conseiller,– aucune question n’est stupide– acquérir des connaissances à propos des finances et s’impliquer davantage dans l’élaboration d’un plan financier qui correspond à leurs besoins et à la façon dont ils évolueront dans le temps. Voilà d’excellents moyens pour aborder la gestion de ses finances de façon plus sereine.

L’importance pour un conseiller d’établir un climat de confiance avec sa cliente est primordiale. Ceci favorise un échange constructif et amène la cliente à poser des questions qui l’aideront à établir et suivre un plan, ainsi qu’à mieux comprendre certaines stratégies et certains produits.

GÉRER ET CONNAÎTRE SES FINANCES

Question2– Qui est responsable des décisions financières familiales et quel est votre degré de connaissances sur les sujets financiers?

Bonne nouvelle: qu’elles soient célibataires ou en couple, plus de 90% des participantes se disent impliquées dans les décisions financières familiales, et plus de 60% d’entre elles possèdent des connaissances financières.

Bien que les résultats du sondage soient positifs, certaines enquêtes menées auprès de la population démontrent que très souvent les femmes en couple assument la responsabilité de la gestion du budget familial sans pour autant s’impliquer dans l’établissement d’un plan financier ou dans les questions d’investissement. Cette tendance se remarque également lorsque vient le temps de prendre part aux discussions avec un conseiller.

Conseils des panélistes

Il ne faut surtout pas négliger la participation des femmes dans la prise de décisions financières du couple, puisque 90% d’entre elles risquent de se retrouver célibataires au cours de leur vie adulte à cause d’un divorce ou du décès de leur conjoint, ce qui signifie qu’elles géreront seules leurs finances à un moment donné de leur vie[3], explique CarineMonge. Elles doivent donc se donner les moyens pour se parer à toutes éventualités. D’où l’importance pour un conseiller d’insister pour que les conjoints assistent ensemble aux rencontres annuelles. C’est également une excellente occasion pour les femmes d’en apprendre davantage sur la littératie financière.

«Et voici les conseils que je donne aux femmes», ajoute SuzanneMorin:

  • Ne pas hésiter à demander de l’aide à un conseiller afin d’être bien guidées;
  • Réduire les dettes au maximum; «je suis allergique aux dettes»;
  • Contribuer à un REER;
  • Profiter du régime de retraite de l’employeur et cotiser au maximum;
  • Avoir un fonds d’urgence dans un CELI;
  • Et surtout, vivre selon ses moyens.

À la lumière de ce qui vient d’être mentionné, il ne faut pas oublier qu’un changement de conseiller survient souvent à la suite d’un décès ou d’un divorce et que 80% des femmes quittent leur conseiller dans un délai de 18mois après être devenues veuves[4]. Afin d’éviter qu’une telle chose ne survienne, le conseiller doitimpliquer la cliente dans les discussions avec le conjoint et lui proposer des produits d’assurance-vie, d’assurance-santé et de gestion de patrimoine qui peuvent l’aider dans la réalisation de ses objectifs de retraite, tout en tenant compte du fait qu’elle pourrait se retrouver seule à un moment de sa vie.

AGIR POUR ATTEINDRE SES OBJECTIFS FINANCIERS

Question3– Avez-vous un plan écrit, faites-vous affaire avec un conseiller et avez-vous espoir d’atteindre vos objectifs financiers, y compris à la retraite?

Le sondage dévoile que 53% des participantes ont un plan écrit, contre 47% qui n’en ont pas. En ce qui concerne l’atteinte des objectifs, 44% se disent convaincues d’y arriver et 56% ne le sont pas vraiment ou pas du tout.

Conseils des panélistes

Les résultats parlent d’eux-mêmes: le rôle du conseiller consiste à accompagner les clientes pour les aider à élaborer un plan, à se fixer des objectifs réalistes en matière d’épargne et de retraite de façon à ce qu’elles «comprennent tous les éléments qui entrent en jeu et leur place respective dans un plan», et ce, dans le but d’atteindre la réussite financière. «Je pense que pour mes clients, ce qui leur demande le plus d’investissement est de faire le premier pas et d’organiser une première rencontre…ensuite, ils voient rapidement la valeur ajoutée», souligne MmeLabbé.

Les femmes prennent de plus en plus «le temps de bien choisir leur conseiller et trouver celui qui répondra le mieux à leurs attentes en matière de planification financière». L’écoute au moment du premier contact constitue la clé pour établir une relation de confiance et bien comprendre les besoins de la cliente; un atout pour devenir un choix judicieux!

Votre rôle de conseiller

Bien souvent, le point de vue extérieur d’une personne qualifiée est exactement ce dont les clientes ont besoin pour y voir plus clair en ce qui touche leurs objectifs à court et à long termes. En effet, la notion de confiance s’avère un aspect très important dans votre relation avec une cliente. Soyez à l’écoute de votre interlocutrice et proposez une stratégie qui saura répondre à ses besoins et à sa réalité. Clarifiez et expliquez au besoin les notions financières qui semblent moins bien comprises sans toutefois sous-estimer le niveau de connaissance de la cliente. De plus, lorsque vous travaillez avec un couple, faites en sorte de ne pas exclure la femme de la discussion.

Amorcer les conversations avec l’approche personnalisée Mon argent pour la vie

L’approche Mon argent pour la vie représente un excellent point de départ pour aider vos clients à réfléchir à la façon de planifier les grands ou petits événements de la vie. Servez-vous de ces outils et ressources pour vous aider à amorcer la conversation:

  1. Fiche de renseignements– Préparez-vous à avoir une conversation sur Mon argent pour la vie grâce à ce document d’une page.
  2. Vidéos sur tableau blanc– Ces courtes vidéos permettront aux clients de bien comprendre leurs besoins et la façon dont vous pouvez les aider à planifier.
  3. Application Web– Ce guichet unique vous donne accès à des outils, des démonstrations, des vidéos et d’autres supports numériques à présenter à vos clients sur votre tablette ou ordinateur– partout et à tout moment.

Communiquez avec l’équipe des ventes à la Financière SunLife pour parler de Mon argent pour la vie, ou visitez le site monargentpourlavieconseiller.ca dès aujourd’hui.


[1] Sondage fait auprès des 90participantes à l’événement. Tenir compte d’une marge d’erreur.
[2] Source: Financial Planning Standards Council, Women most likely to lose sleep over money worries, mars 2017.
[3] HANNON, Kerry. Suddenly Single. New York: John Wiley & Sons, Inc., 1998.
[4] GAGE, Deanne, «Suddenly Widowed», FORUM Magazine, novembre/décembre 2012.